Sanctions de la Cedeao : La levée conditionnée à certaines clarifications

0
580

Dès que le Mali se soumettra aux exigences de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), les sanctions seront totalement levées. Pr Hamidou Boly, représentant résident du président de la Commission de l’organisation sous-régionale l’a annoncé hier à l’issue d’une audience que lui a accordée le Premier ministre Moctar Ouane à la Primature.

Après la désignation d’un président et d’un Premier ministre civils pour diriger la Transition conformément aux exigences de la Cedeao, tous les regards des Maliens sont désormais rivés vers l’organisation communautaire pour la levée des sanctions contre notre pays. Pr Hamidou Boly a abordé le sujet hier avec la presse, après son entretien avec le Premier ministre Moctar Ouane.

Pr Boly a en effet indiqué que cette rencontre rentrait dans le cadre de la prise de fonction du chef du gouvernement. Il était donc venu féliciter Moctar Ouane pour avoir accepté de répondre à l’appel de son pays à un moment si crucial.

Pr Boly a expliqué qu’il l’a encouragé dans sa nouvelle tâche qui est très ardue et l’a assuré de l’accompagnement de l’organisation communautaire. «En tant que Cedeao ici, nous sommes à la disposition des autorités de ce pays pour les aider à faire avancer les choses», a laissé entendre le diplomate. Comme il fallait s’y attendre, le représentant résident du président de la Commission de la Cedeao a abordé la question des sanctions prises contre notre pays depuis la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta.

Le représentant de la CEDEAO (à gauche) accueilli par le Premier ministre

L’hôte de marque du Premier ministre a reconnu que ce n’est pas de gaieté de cœur que ces sanctions ont été prises contre le Mali. «Ce sont nos textes fondamentaux qui l’exigent, qui demandent que lorsque le pouvoir change de façon non constitutionnelle, le pays soit frappé par ces sanctions», s’est justifié Pr Hamidou Boly, précisant que ce sont des sanctions qui sont mises en œuvre pour essayer de ramener vite le pays sur de bons rails.

«Donc, dès lors que le Mali va se soumettre aux exigences de la Cedeao, les sanctions seront totalement levées», a-t-il assuré tout en reconnaissant qu’il y a eu des grands pas qui ont été faits, notamment la nomination d’un président et d’un Premier ministre civils.

«Il reste quelques petits détails au niveau de la Charte de la Transition qui concernent les attributs du Premier ministre qui doivent être bien clarifiés pour que cela ne pose pas d’ambiguïté dans le futur», a souligné le représentant résident du président de la Commission de la Cedeao, qui a aussi touché du doigt la libération des personnalités détenues depuis le 18 août dernier. Une détention qui, selon lui, n’est pas conforme aux notions de droits de l’Homme.

«Tous ces détails doivent être clarifiés. Et je crois que très bientôt, cela va être fait. C’est une question de jours», a-t-il laissé entendre. Pr Hamidou Boly a estimé que les sanctions prises contre le Mali ne sont pas dures, mais modérées. Pour preuve, il dira qu’il y a la possibilité de l’importation des denrées de première nécessité. «On tient compte de la vie des populations pour qu’elle ne soit pas affectée», a conclu le représentant résident du président de la Commission de la Cedeao dans notre pays.

Dieudonné DIAMA

Laisser une réponse