Second tour de la présidentielle : MME KANTÉ DJÉNÉBA N’DIAYE SE RALLIE AU CANDIDAT IBK

0
877

Alors que l’on attend la publication des résultats définitifs du premier tour de l’élection présidentielle du 29 juillet par la Cour constitutionnelle, les positionnements en vue du second tour ont déjà commencé. Ainsi, au lendemain de la proclamation des résultats provisoires, la seule candidate à l’élection présidentielle, Djénéba N’Diaye dite Djébou a annoncé son ralliement au candidat du RPM, Ibrahim Boubacar Keïta pour le second tour prévu pour ce dimanche. Cette déclaration de soutien a été faite lors d’une conférence de presse, le vendredi dernier à son QG à Lafiabougou. Selon elle, trois raisons l’ont poussée à se rallier au président sortant.
Comme première raison pour ce ralliement, la candidate explique que c’est pour mieux préparer les prochaines échéances électorales (élections législatives, communales et régionales). Secundo, la candidate explique que la plupart des candidats qui se sont présentés à cette élection, ont servi ce gouvernement avec des postes de responsabilités et sont donc comptables de la dégradation, de l’impunité, de la corruption qui sévit au Mali. « Il faut donc conjuguer les efforts pour relever ce défi», a-t-elle indiqué
La troisième raison pour laquelle Mme Kanté Djénéba N’Diaye se rallie au candidat du RPM est qu’elle représente toutes les femmes du Mali de l’intérieur comme de la diaspora. Elle pense donc qu’en se ralliant au président sortant, ils pourront ensemble participer à l’insertion dans le tissu économique, social, culturel des groupements de femmes, particulièrement ceux des femmes rurales.
En outre, la candidate constate que son projet de société colle bien avec celui du président IBK. Avant le premier tour du scrutin, Djebou N’Diaye qui a obtenu 0,36 % des voix au premier tour, avait présenté son projet de société. Celui-ci est axé sur 8 points : la paix et la sécurité ; la refondation de l’Etat ; la justice ; la santé ; l’éducation ; l’emploi ; la promotion de la femme, de l’enfant et des personnes vulnérables, et l’immigration.
Anne-Marie Keïta

Laisser une réponse