Secteurs bancaire et financier : NÉCESSAIRE ADAPTATION CONTRE LA CYBERCRIMINALITÉ

0
311

Des agents de banques et établissements financiers en activité au palais des sports


Le secteur financier malien entend, avec l’appui des décideurs, relever les challenges de la sécurité et de l’inclusion financière. « Les Banques et établissements financiers sont dans la dynamique de relever les défis et obstacles à la construction au Mali d’un secteur financier accessible à tous et sécurisé…», a déclaré la présidente de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Mali (APBEF). Mme Touré Coumba Sidibé intervenait à l’ouverture de la 8è édition de la Journée des banques et établissements financiers du Mali, tenue les 11 et 12 mai au Palais des sports de Bamako, sous la présidence du secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Mme Sidibé Zamilatou Cissé.
Dédiée au président sortant et initiateur de l’évènement, Moussa Alassane Diallo, président du Conseil d’administration de la Banque nationale de développement agricole (BNDA), la rencontre avait pour thèmes « la cybercriminalité : menace du 21è siècle pour les banques ; la monétique régionale UEMOA au cœur des mutations mondiales de la finance digitale ». Le choix du premier thème se justifie, selon Mme Touré, par le souci d’échanger sur cette nouvelle forme de criminalité, afin de discuter des solutions et stratégies en place au sein des banques pour s’en protéger et réduire le niveau des attaques auxquelles elles font face.
Cette édition se tient à un moment où la cybercriminalité reste, malgré les efforts consentis ça et là, une vraie menace et un défi réel qu’il faut relever. Cela, à cause non seulement de la complexité de la nature des attaques, mais aussi du fait que ces criminels virtuels s’adaptent aux stratégies existantes, dans le but de pouvoir d’infiltrer les systèmes ou les bases de données des institutions financières.
D’où la nécessité de la mutualisation des efforts pour affronter la menace. Pour ce faire, les banquiers ont choix de discuter avec l’assistance sur « quelques conseils de bonnes pratiques de cyber sécurité (cas particulier du secteur bancaire et financier) pour se prémunir contre les actes malveillants des cybercriminels ou réduire les impacts de ces actes au cas où une attaque arrivait malgré toutes les précautions prises ».
Lors de l’ouverture solennelle des travaux, Sidibé Zamilatou Cissé a, tout en saluant la pertinence des thèmes choisis, rappelé que la tenue de cette journée consacre la volonté du secteur d’aider les pouvoirs publics à relever les défis économique et social. « Leur contribution à l’économie nationale illustre à suffisance cette détermination », a-t-elle dit, en espérant que des échanges sortiront des idées novatrices pour l’amélioration des services bancaires et la consolidation de l’inclusion financière des populations. Avant de procéder à la coupure du ruban symbolique et visiter ensuite les stands d’expositions dont les responsables ont représenté les gammes de produits et services qu’elles mettent à la disposition des clients.
Rappelons que la Journée des banques et établissements financiers est un cadre de rencontres entre spécialistes du monde des finances. Ceux-ci se penchent, à l’occasion, sur des sujets brûlants. Elle est aussi une opportunité offerte aux étudiants, aux opérateurs économiques, aux universitaires et autres acteurs socio-économiques de faire une immersion dans le monde des banques et des finances. L’objectif étant de promouvoir et vulgariser les produits et services bancaires ; informer, sensibiliser et participer à l’éducation financière des populations ; bancariser l’économie et participer à l’inclusion financière.
Cheick M. TRAORE

Laisser une réponse