Sécurisation des Régions du centre : Le PARSEC offre un camp mobile sécurisé à la gendarmerie nationale

0
251

Plus de 600 millions de Fcfa, c’est le coût de réalisation d’un camp mobile sécurité, que l’Union européenne (UE) a remis, hier à la Gendarmerie nationale. Ce soutien de l’UE s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui au renforcement de la sécurité dans la Région de Mopti et à la gestion des zones frontalières (PARSEC). Le principal bénéficiaire de cet équipement est le peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie de Mopti (PSIG). La cérémonie de remise du camp mobile de sécurité, qui s’est déroulée à l’école de la Gendarmerie nationale à Faladiè, était présidée par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré, en présence de l’ambassadeur de la France au Mali, Joël Meyer et du chef de la Délégation de l’Union européenne dans notre pays, Bart Ouvry.
Un camp mobile de sécurité est un campement militaire à déploiement rapide constitué de structures modulaires métallo-textiles. Avec cet équipement, la gendarmerie peut faire un déploiement rapide (entre 24 et 48 heures). L’avantage du camp de sécurité, c’est le temps de montage et de démontage, ainsi que la réutilisation de l’équipement.
Cet important équipement appelé base vie, comporte deux tentes sécurisées pour l’hébergement (16 pièces par tente) avec des lits, armoires et des espaces de rangement, une tente qui sert de poste de commandement avec des mobiliers de bureau, un réfectoire avec des tables et des chaises pour la restauration. Le camp dispose également d’un poste de garde et deux tentes destinées aux sanitaires (toilettes). L’option sécuritaire spécifique de ce camp à déploiement rapide consiste à une double protection contre les agressions extérieures.
Dans son allocution, le chef de la Délégation de l’Union européenne a rappelé que depuis 2012, l’organisation a intensifié son engagement pour le développement du Mali. Le diplomate européen ajoutera que le développement ne peut aller sans la sécurité et vice versa. «C’est une demande de la direction générale de la Gendarmerie nationale, et cela permet de mieux faire fonctionner les forces de sécurité», a indiqué Bart Ouvry.
Il a ensuite rappelé que c’est la première fois qu’un tel camp est présenté au Mali et a souhaité que l’équipement contribue à la paix et à la sécurité pour tous les Maliens.
Pour sa part, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a indiqué que l’acquisition de camp mobile de sécurité entre dans le cadre de l’accompagnement du gouvernement dans sa stratégie de sécurisation des Régions du centre, à travers le PARSEC.
En outre, Salif Traoré a rappelé que dans le cadre de ce projet, beaucoup d’infrastructures ont été réalisées, dont des bateaux. «Dans les semaines à venir, nous devrons recevoir d’autres équipements au niveau de Sévaré», a annoncé le ministre de la Sécurité et de la Protection civile. Par ailleurs, le général Traoré a expliqué que ce camp mobile constitue des structures complètes qui permettront aux éléments d’être déployés au plus près, là où on a besoin d’avoir tout de suite des hommes de façon sécurisée.
La cérémonie a été marquée par la visite des équipements et une série de démonstrations avec des tirs à balles réelles qui ont permis de tester l’efficacité des tentes.
Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse