Sécurité alimentaire et nutritionnelle : le CILSS compte sur les médias

0
258

Les professionnels des médias des sept pays membres du Comité permanent inter-Etat de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) ont participé du 26 au 30 juin dernier à Ouagadougou (Burkina Faso) à l’atelier d’information, de sensibilisation et de formation sur les activités du Programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS).
Suite à l’ouverture des travaux par Philip Zoungrana, coordinateur régional de la gestion des ressources naturelles du CILSS, les journalistes ont, pendant deux jours, suivi plusieurs présentations sur le P2RS qui est une initiative conjointe de la Banque africaine de développement (BAD) et du CILLS pour renforcer la résilience et améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages vulnérables. Il est mis en œuvre à travers trois composantes : «développement des infrastructures rurales», «développement des chaines de valeurs et des marchés régionaux» et «gestion et coordination». Son coût global s’élève à environ 153 milliards de Fcfa. En 2018, les activités exécutées ont concerné le recrutement des consultants, la réalisation des ouvrages agro-sylvo-pastoraux et halieutiques et le renforcement des capacités des partenaires (matériels et formation). Le taux d’exécution global de ces activités est estimé à 62% contre 61% en 2017. Cet atelier a permis aux journalistes de visiter des réalisations du P2RS Burkina Faso dans la région du plateau central, précisément dans la Commune de Zorgho. La visite a concerné une plateforme multifonctionnelle, un barrage en cours de réalisation et de bassins de collecte des eaux de ruissellement (BCER) qui renforcent la résilience des producteurs face aux conséquences de la sécheresse.
L’un des objectifs spécifiques de l’atelier est la dynamisation du Réseau sécurité alimentaire et nutritionnelle du CILSS créé en 2014 à Bamako et composé de journalistes des pays membres du CILSS. Ce réseau a été rebaptisé « Réseau des journalistes et des professionnels des médias du CILSS ». Lors de la cérémonie de clôture lundi dernier à Ouagadougou, le secrétaire exécutif du CILSS, Djimé Adoum, s’est félicité de la réussite de cet atelier de formation, dont l’un des objectifs spécifiques était la familiarisation des journalistes avec les thématiques relatives à la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
Pour lui, la rencontre a été un succès grâce à la détermination des participants. Au cours de cette formation, les professionnels des médias se sont imprégnés des objectifs spécifiques du CILSS et du P2RS dans leurs pays respectifs, a soutenu M. Adoum, ajoutant que la porte du CILSS sera toujours ouverte afin de permettre aux journalistes de traiter objectivement les informations relatives à la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi qu’à toutes les thématiques du CILSS. Selon Djimé Adoum, les activités agro-sylvo-pastorales et une commercialisation locale des produits sont incontournables pour lutter contre le chômage des jeunes. C’est la raison pour laquelle il a invité les journalistes à traiter ces questions objectivement afin d’aider le CILSS et ses partenaires dans leur quête d’un autre Sahel.
Envoyé spécial
Khalifa DIAKITÉ

Laisser une réponse