Sécurité : La direction de la police des frontières logée de neuf

0
611

Le bâtiment permettra de travailler dans un cadre convivial

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré, a inauguré hier le nouveau siège de la direction de la police des frontières, dont la réalisation est estimée à 2,5 milliards de Fcfa.
Bâti en R+3, sur une superficie 3.800 m², ce joyau architectural est construit selon les normes et standards les plus exigeants. Il est composé de 47 bureaux spacieux et lumineux dont deux grandes salles de réunion, deux salles de prières avec espaces d’ablutions, deux réfectoires et d’un atrium végétalisé.
La construction de cette infrastructure s’inscrit dans le cadre du contrat de concession de 10 ans, signé le 27 octobre 2015 entre le gouvernement et la société IDEMIA, visant à fournir une solution complète pour la production de passeports électroniques biométriques répondant aux normes internationales de sécurité définies par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).
IDEMIA est une entreprise française de sécurité numérique spécialisée dans la biométrie, l’identification et l’authentification, la sécurité digitale, l’analyse de données et de vidéos. Afin d’appliquer ce contrat de concession, IDEMIA et son partenaire malien (la société AFRITEK dirigée par Samba Bathily), ont créé la société de droit malien «Mali solution numérique (MSN)».
Celle-ci est chargée également d’assurer le transfert de compétences au profit de ses salariés et collaborateurs maliens. Il convient de souligner qu’à la fin du contrat de concession en 2025, ce bâtiment reviendra de plein droit à l’État malien qui, de bénéficiaire, en deviendra propriétaire.
Pour le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, l’endroit sera désormais réservé au traitement des visas.
«Depuis quelques années déjà, le Mali est dans la production de passeports biométriques qui sont sécurisés. Nous sommes en partenariat public-privé avec une grande société française», a expliqué le général Salif Traoré. Et dans le contrat, poursuivra-t-il, il était prévu qu’un nouveau bâtiment soit construit exclusivement pour la police des frontières.
Par ailleurs, le chef du département en charge de la Sécurité a justifié le choix du passeport biométrique par le fait que ce précieux document est demandé par tout le monde. «Nous sommes dans une ère où les faux documents ont pignon sur rue. Les grands bandits, les terroristes, toute le monde y va. Donc, il nous a fallu aller à ce système où nous utilisons les empreintes digitales, le numéro NINA qui est unique pour chaque citoyen, et d’autres systèmes qui font que le passeport est sécurisé», a détaillé le ministre.
De son côté, le PCA de MSN, Samba Bathily, dira que ce bâtiment va permettre aux policiers de travailler dans un cadre convivial, et aussi aux demandeurs de visa d’être accueillis dans les normes requises.
La cérémonie a été marquée par la coupure symbolique du ruban par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, suivie de la visite guidée des locaux par les officiels.

Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse