Sécurité : LA MINUSMA FINANCE LA CONSTRUCTION DE TRANCHÉES ET DE POINTS CONTRÔLE AUTOUR DE GAO

0
348

La Force de la MINUSMA à Gao, pilote depuis quelques mois un grand projet pour la sécurisation de la cité des Askia. Il s’agit de l’établissement de tranchées autour de la ville et de la construction de quatre points de contrôle, pour lutter plus efficacement, notamment contre les vols de véhicules et autres formes d’insécurité.

 D’ici la fin du mois de février, la ville de Gao se retrouvera entourée d’une tranchée de 15 kilomètres de long, deux mètres de large et un mètre et demi de profondeur. Les quatre points de contrôle prévus seront, eux aussi, achevés au même moment. Le tout est financé par la MINUSMA pour près de 103 millions de francs CFA. « Je suis très satisfait de l’avancement des travaux à l’issue de cette visite. L’entrepreneur vient de nous informer que les travaux prendront fin d’ici mi-février », a confirmé Oumar Ba, Chef du bureau régional de la MINUSMA à Gao.


C’est au cours d’une visite de terrain dans l’après-midi du 18 janvier que le Chef du bureau régional de la MINUSMA a visité les chantiers. Il était accompagné du Général Jean-Luc Djene, Commandant du secteur Est de la MINUSMA à Gao, de plusieurs militaires policiers et civils de la MINUSMA, et du Colonel Brehima Samaké,

Commandant par intérim du secteur I des FAMa à Gao. Celui-ci s’est prononcé sur l’évolution du projet : « Je constate que les choses évoluent normalement et cela atteste de la très bonne collaboration entre les FAMa et la MINUSMA, qui œuvrent notamment pour la sécurité dans la ville de Gao. Ces travaux contribueront à limiter les vols de véhicules, l’infiltration de groupes terroristes… La construction de nouveaux points de contrôle renforcera également la sécurité de la ville ».  

A l’issue de la visite, le Chef du bureau régional de la MINUSMA a exhorté les différents acteurs de ce projet à plus d’attention pour que ces tranchées puissent, effectivement, avoir un impact positif sur la sécurisation des habitants de Gao et de leurs biens.

Laisser une réponse