SÉGOU EN PLEINE RÉFLEXION

0
327

La restitution des travaux des deux commissions (circonscriptions administratives et collectivités territoriales) mises en place dans le cadre des concertations régionales sur la réorganisation territoriale à Ségou est prévue pour aujourd’hui jeudi. L’objectif de ces assises de 3 jours est de permettre une large participation de toutes les couches sociales de la Région. L’ouverture des travaux, mardi dernier, était présidée par gouverneur de la Région, Biramou Sissoko, en présence du maire de la commune urbaine de Ségou, Nouhoum Diarra, du représentant du président du conseil régional, Issa Sidibé, des représentants des associations et organisations de la société civile et bien d’autres personnalités.
La première journée a été marquée par une présentation de l’avant projet de loi portant création des circonscriptions administratives de la région et des collectivités territoriales par un expert. La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par plusieurs allocutions. Le gouverneur de la Région de Ségou a, dans son intervention, indiqué que la complexité de la réorganisation territoriale, et le rattachement des villages et fractions nomades justifie à suffisance que la consultation des populations soit organisée à travers une conférence régionale qui permettra de prendre en compte les avis et suggestions raisonnables de nos concitoyens et de proposer à une instance nationale de validation. Pour Biramou Sissoko, la proposition de réorganisation prévoit la création de deux Régions à partir de l’actuelle de Ségou. Il s’agit des Régions de Ségou et de San. La première comprendra 4 cercles, 21 arrondissements et 64 communes. La seconde comptera 5 cercles, 17 arrondissements et 51 communes.
Le maire de la commune urbaine de Ségou a, quant à lui, précisé que notre pays est véritablement à la croisée des chemins entre la nécessité impérieuse de réformes politiques, administratives et sécuritaires en vue d’un développement harmonieux et durable. Il a salué cette belle initiative de nos autorités d’organiser des concertations à la base qui concourent à promouvoir les échanges, des débats, des consensus entre les différents acteurs et les forces vives de la nation autour de cette question qui est capitale pour l’avenir de notre pays.
Le représentant du président du conseil régional a fait savoir que notre pays, a choisi le processus de décentralisation comme option stratégique qui se fixait comme objectifs principaux de garder l’unité du pays en prenant en compte les diversités humaines, responsabiliser les populations locales et les pouvoirs locaux de s’impliquer dans la gestion des affaires publiques locales afin de mettre en marche la dynamique de développement. «Il est donc évident que le processus de décentralisation au Mali a réussi à consolider ses acquis en matière de renforcement de la démocratie locale, de mise en place d’un solide dispositif législatif et réglementaire et d’un mécanisme d’appui financier qui a permis un accroissement important des équipements collectifs locaux et contribué à rapprocher les services publics des citoyens», a expliqué Issa Sidibé.
Mamadou SY
AMAP-Ségou

Laisser une réponse