Ségou : LA PLATEFORME POUR LE DÉVELOPPEMENT LANCE SES ACTIVITÉS

0
481

C’est parti pour la campagne nationale d’information sur les grandes réalisations du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. L’initiative vient de la Plateforme pour le développement (P-DEV). Les activités ont été lancées samedi à Ségou par le ministre des Infrastructures et de l’Equipement, Mme Traoré Seynabou Diop, marraine de ladite Plateforme. C’était en présence du gouverneur, Biramou Sissoko..
Les communications ont porté sur les grandes réalisations du président de la République dans le domaine des infrastructures. Le message lancé par la P-DEV est : «Secteur des infrastructures, un bilan éloquent pour une confiance renouvelée». La rencontre a permis de faire un focus sur les infrastructures déjà réalisées ou en cours dans notre pays. Il y a de quoi se réjouir selon les différents intervenants qui ont, tour à tour, remercié le chef de l’Etat pour la réalisation de l’échangeur à Ségou qui a contribué à l’embellissement de la ville. Il faut reconnaître que dans le domaine des infrastructures routières, plusieurs résultats concrets ont été enregistrés. Les ressources mobilisées exclusivement pour la construction des routes sont estimées à plus de 660 milliards Fcfa depuis septembre 2013, a soutenu la cellule de communication du ministère des Infrastructures et de l’Equipement. En effet, les réalisations majeures dans le secteur des infrastructures au cours de la période 2013-2017 ont porté essentiellement sur la poursuite et le renforcement des actions de désenclavement intérieur et extérieur du pays. Ces réalisations ont permis de renforcer les échanges et l’intégration des économies. Elles ont aussi contribué à assurer la mobilité des personnes et de leurs biens, à faciliter la liaison entre les zones de production et les zones de consommation, à valoriser les potentialités agricoles et minières. Ces infrastructures routières ont également permis d’assurer l’accessibilité des populations aux services sociaux de base, notamment les structures scolaires et sanitaires, d’améliorer les conditions de vie des populations et de renforcer la sécurité et la stabilité du pays dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.
Parmi les réalisations, rien que pour l’année 2017, nous pouvons citer, entre autres, la poursuite et l’achèvement des travaux de construction et de bitumage de la route Wô-Bankass-Kouoro, la poursuite des travaux de construction du pont de Kouoro barrage sur la RN11 entre Sikasso et Koutiala, l’achèvement des travaux de construction et de réhabilitation de la route Niono-Goma Coura et la poursuite des travaux de bitumage de la route Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière Côte d’Ivoire. S’y ajoutent la réception et l’inauguration du pont de Kouoro Barrage et de l’échangeur au rond-point de Markala.
Par ailleurs, les travaux de construction et de bitumage de la route Bénéna-Mandiakuy (18 km) pour un coût de 5,5 milliards de Fcfa, malgré un léger retard du fait de la menace sécuritaire, avancent. Idem pour les travaux de réhabilitation du pont de Kayes pour un montant de 2,303 milliards Fcfa qui sont presque bouclés. Parmi les réalisations, il faut aussi retenir le démarrage des travaux de construction du 2ème pont de Kayes d’une longueur de 535 mètres linéaires et ses voies d’accès d’un linéaire de 17 km pour un montant de 57,466 milliards de Fcfa. Les travaux de construction du pont de Dioïla d’une longueur de 175 mètres linéaires et ses voies d’accès d’un linéaire de 2,6 km pour un montant de 5,148 milliards de Fcfa avancent normalement.
Le ministère des Infrastructures et de l’Equipement indique avoir 5 projets routiers prioritaires pour 2017-2018 avec un coût de réalisation de 123 milliards de Fcfa entièrement financé par le budget d’Etat. Parmi ces priorités figurent la construction et le bitumage de la route Kayes-Sadiola-Kéniéba, la construction et le bitumage des routes Banconi-Nossombougou (les travaux ont démarré). Par ailleurs, plusieurs études ont également démarré, dont celles du 4ème pont de Bamako et ses voies d’accès, de la route Kadiana-Zégoua, de la route Dioïla-Massigui-Koualé-Kébila, de la route Bougouni-Manankoro-Frontière Côte d’Ivoire, de l’autoroute Bamako-Bougouni-Sikasso-Hérémakono (418 km), du grand contournement de Bamako, de la route Bamako-Kati-Kolokani-Didiéni-Diéma-Sandaré-Kayes-Kidira (710 Km). A ces études susmentionnées, il faut ajouter celles relatives aux travaux de réhabilitation de voiries urbaines dans le District de Bamako, de reconstruction et de bitumage de la section Sévaré-Douentza (175 Km) ainsi que l’actualisation des études de la section Douentza-Hombori-Gossi-Gao (383 Km).
C’est donc un ministre heureux qui a pris la parole pour remercier la Plateforme pour son initiative à mieux faire connaître les grandes réalisations du président IBK. En acceptant d’être la marraine de cette plateforme regroupant les jeunes du Mali, Mme Traoré Seynabou Diop a affirmé qu’elle ne pouvait pas rester en marge de ce vaste mouvement pour le Mali et son développement. Le président de la Plateforme pour le développement, Hamadoun Amadou Landouré dira que l’objectif de son organisation est d’apporter sa contribution à la construction du pays. « Nous voudrions aider le président à avoir un second mandat afin qu’il puisse poursuivre les chantiers qu’il a entrepris. Il faut aussi faire en sorte que chaque Malien puisse entreprendre pour sa localité, son pays», a-t-il déclaré.
Après cette cérémonie, le ministre des Infrastructures et de l’Equipement a procédé au lancement de la campagne citoyenne d’assainissement de la ville de Ségou et de curage des caniveaux. Traoré Seynabou Diop s’est rendue dimanche à Markala où elle a pris part à la journée d’information sur le rôle et la place de la société civile dans la tenue d’élections, crédibles et non violentes. Cette rencontre a été suivie d’une cérémonie de prières pour la stabilité dans notre pays.
Mariam A.
TRAORÉ
AMAP-Ségou

Laisser une réponse