Ségou : LE BUREAU RÉGIONAL DE L’UNTM MIS EN PLACE

0
339
Issa Touré (au centre) du Synapro préside le bureau régional

Le bureau régional de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) de Ségou a été mis en place, mardi, à la faveur de la conférence régionale. C’est désormais Issa Touré du Syndicat national de la production (SYNAPRO) qui dirigera, pendant les 5 prochaines années, le bureau régional de Ségou. Il est à la tête d’une équipe de 46 membres, dont 6 femmes. Issa Touré remplace ainsi Mamadou Niang du SENEC
qui a démissionné 3 mois plus tôt.
A l’issue des travaux dans la salle « Meruba », le chef de mission du bureau national de l’UNTM, Ousmane Traoré, venu assister à la conférence, s’est dit satisfait du déroulement des travaux. En effet, « l’ensemble des cercles de Ségou était représenté et les textes ont été respectés », a-t-il dit. Avant d’ajouter que tout a été fait conformément aux statuts et règlements de l’UNTM.
M. Traoré s’est réjoui du fait que les délégués ont su surmonter leurs contraintes. « Le nouveau bureau assure la relève », selon le représentant du bureau national de l’UNTM. « Car, ce sont les jeunes formés par l’UNTM qui sont aux commandes maintenant. J’espère qu’ils sauront relever le défi car, ils ont été à la bonne école », a-t-il soutenu. Ousmane Traoré a assuré le nouveau bureau de l’accompagnement du bureau national avant de les féliciter.
Niadje Dissa du bureau sortant a engagé le nouveau bureau à travailler pour faire face aux défis et surtout pour que Ségou puisse conserver la crédibilité qui la caractérise dans la lutte syndicale.
Le nouveau secrétaire général de l’Union régionale de l’UNTM à Ségou a dédié son mandat à la paix, à l’entente et à la réconciliation. Il a promis de se mettre au travail et de défendre les travailleurs de Ségou. « Je suis convaincu qu’avec l’accompagnement de tous, nous porterons le flambeau très haut. Je suis conscient de la responsabilité qui est la mienne et je demande, humblement, le concours de tous pour que Ségou garde sa réputation dans la lutte syndicale », a-t-il conclu.

M. A. T
AMAP-Ségou

Laisser une réponse