Ségou : Les administrateurs de la canam évaluent la mise en œuvre de L’AMO

0
186

La délégation échange avec le responsable de l’infirmerie de la Protection civile

Les membres du conseil d’administration de la Caisse nationale d’assurance maladie (CANAM) ont effectué une visite de terrain de deux jours dans la cité des Balanzans. La délégation était conduite par la première vice-présidente du conseil d’administration, Mme Seynabou Touré, conseillère technique au ministère de la Santé et des Affaires sociales. Cette visite, qui a pris fin mercredi, est la réponse à l’une des recommandations du dernier conseil d’administration de la CANAM.
En effet, il avait été souhaité l’organisation de visites de terrain des établissements de soins conventionnés dans le cadre de l’offre des prestations garanties par le régime de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) des administrateurs dans les Régions de Koulikoro, Sikasso et Ségou. En plus des régions, les administrateurs avaient également effectué des visites similaires à Bamako.
À Ségou, la délégation a visité l’hôpital Nianankoro Fomba, le Centre de santé de référence Famory Doumbia, l’infirmerie de la protection civile, celle de la garnison militaire et deux officines de pharmacie. Cette descente sur le terrain a permis aux visiteurs de faire l’état de mise en œuvre de l’AMO au sein des établissements prestataires de soins. La délégation a apprécié les conditions de travail du personnel des «espaces AMO» pour les établissements partenaires qui en disposent. Par ailleurs, la qualité de la prise en charge des assurés à travers l’accueil et le parcours des soins dans les établissements visités a été expertisée. Les administrateurs ont, en plus, échangé avec les partenaires et les responsables de ces structures sur les acquis et les difficultés.
Les responsables des différentes structures ont formulé des recommandations afin de préserver l’AMO. Faisant le bilan de cette visite, la vice-présidente du conseil d’administration de la CANAM, Mme Seynabou Touré, a fait savoir qu’elle a permis aux administrateurs de toucher du doigt les contraintes qui assaillent dans la mise en œuvre de l’AMO dans la quatrième région du pays. Parmi lesquelles, elle a énuméré le manque de communication entre les prestataires et les usagers, l’actualisation de la liste des médicaments au niveau des pharmacies et garnisons militaires, le renforcement des capacités, la faiblesse du plateau technique. La lutte contre la fraude est également au nombre des contraintes. À ce propos, Mme Seynabou Touré a précisé «que tant que nous ne parviendrons pas à endiguer ce fléau, il sera difficile d’assurer une meilleure prise en charge des assurés».
Selon elle, l’utilisation constante des cartes biométriques amoindrira la fraude. S’inscrivant dans une démarche volontariste, la vice-présidente du conseil d’administration de la CANAM a souligné que l’entité avait déployé ses représentants au niveau des régions afin de résoudre les doléances des prestataires, avant d’ajouter que toutes les recommandations seront soumises à la direction du CANAM.
Mamadou SY
Amap-Ségou

Laisser une réponse