«SEGOU’ART#2», NOUVELLE COMPOSANTE DU FESTIVAL SUR LE NIGER

0
870
Mamou Daffé avec les autorités de Ségou

«Ségou’Art#2» est une nouvelle composante du Festival sur le Niger qui se déroulera dans la première décade du mois de février (1er au 9 février) dans la capitale des Balazans. L’information a été donnée par Mamou Daffé, président de la Fondation sur le Niger lors d’une conférence de presse qu’il a animée, samedi dernier au siège de la Fondation. La conférence s’est déroulée en présence du gouverneur de Ségou, Biramou Sissoko, du maire de la commune urbaine, Nouhoun Diarra et du coordinateur de l’événement, Attaher Maïga.
«Ségou Yélen» (la lumière de Ségou) est le thème de ce rendez-vous culturel parrainé par le peintre Abdoulaye Konaté qui fait autorité dans le domaine de l’art contemporaine à l’échelle africaine voire internationale. Dans ses propos liminaires, Mamou Daffé expliquera que cette nouvelle forme de festival, axée sur la créativité et l’entrepreneuriat culturel. Il a aussi révélé la nouvelle vision et les différentes innovations apportées au contenu du festival. En effet, «Ségou’Art#2» est un nouveau concept qui englobe toutes les composantes de l’ancienne version du Festival sur le Niger. C’est un format créatif de cet événement culturel qui mobilise.
«Ségou’Art#2» cadre mieux aussi avec le contexte du pays, notamment avec plus d’art contemporain (Salon d’art contemporain du Mali) et toutes les composantes traditionnelles du Festival sur le Niger (concerts géants sur les berges du Djoliba, théâtre, danse, ateliers, conférences, foire, manifestations traditionnelles, caravane culturelle pour la paix.) L’édition de cette année consiste à réunir les galeristes, les collectionneurs et amateurs d’art mais aussi les critiques d’art autour des œuvres de jeunes talents émergents d’Afrique et du monde en vue de faire leur promotion et engager une réflexion sur le développement des arts visuels.
Des artistes émergeants de 11 pays présenteront leurs œuvres aux critiques. En outre, des artistes seniors comme Simon Niamy, Bartélémy Toguo du Cameroun, Amaïguére Dolo sont aussi attendus dans la Cité des Balazans. Deux grands concerts sont prévus au siège de la Fondation sur le Niger avec des artistes de renom, notamment Abdoulaye Diabaté, Sékouba Bambino, Baba Salah, Cheiknè Sissoko pour ne citer que ceux-ci.
Le coordinateur de Ségou’Art#2 expliquera que c’est une année de grandes innovations, notamment la création d’une direction artistique, le prolongement de la durée de 4 à 8 jours, la délocalisation du site des concerts géants au siège de la Fondation. Le gouverneur de Ségou a rassuré sur les questions relatives à la sécurité. Chaque année, le gouvernement assure la sécurité des festivaliers, a rappelé le chef de l’exécutif régional. Mais compte tenu du contexte actuel, il a promis de renforcer le dispositif de sécurité, en collaboration avec les partenaires.
Il faut préciser que plusieurs activités sont programmées, notamment la Foire internationale de Ségou, le projet de vidéo du groupe Walaha pour booster le tourisme et le projet pagne tissé du Centre Korés mais aussi des animations sur le quai du fleuve.
A. S.

Laisser une réponse