Semaine de la diplomatie climatique européenne : La France s’engage en faveur des organisations «vertes»

0
158

De gauche à droite : les ambassadeurs de l’UE et de la France et le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’Assainisssement et du Développement durable

À l’occasion d’une cérémonie organisée à sa résidence, l’ambassadeur de France au Mali, Joël Meyer, a reçu les représentants des 19 associations lauréates soutenues dans le cadre du programme d’appui aux projets innovants des sociétés civiles et des coalitions d’acteurs (PISCCA). Ce programme est porté par le Service français de coopération. C’était en présence de l’ambassadeur de l’Union européenne en France, Bart Ouvry, du secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable (MEADD), Mamadou Gakou et de la cheffe de la coopération, Nadège Chouat.

Joël Meyer a souligné que cette cérémonie de lancement s’inscrit pleinement dans le cadre de la Semaine de la diplomatie climatique européenne célébrée jusqu’au 8 octobre. Elle doit inciter au dialogue et à la coopération en matière de changement climatique. Il a expliqué que plusieurs activités ont été organisées dans ce cadre, pour mettre en avant des exemples de réussite et inciter la société civile à de nouvelles actions dans le domaine de l’environnement. Il a remercié les représentantes et représentants des associations lauréates du PISCCA 2020, d’être venus de toutes les régions du Mali pour ce lancement. «Vous en êtes conscients, acteurs et citoyens engagés, que les États du Sahel ne sont pas épargnés par les problèmes environnementaux et les conséquences climatiques dramatiques pour les populations, notamment les plus vulnérables. Les dernières inondations dans les régions notamment de Ségou, Koulikoro ou Ménaka en attestent», a-t-il dit.

Le diplomate français a rappelé que dans la perspective du Sommet Afrique-France qui devait se dérouler à Bordeaux en juin dernier, ils ont décidé de lancer un appel à projets autour de la triple thématique de la «protection de l’environnement, la lutte contre le changement climatique et le développement durable». Le programme de soutien à 19 associations vise à enclencher une dynamique vertueuse en valorisant les projets éco-responsables et soucieux d’apporter des solutions concrètes et rapides en matière de préservation de l’environnement. Et le Service de coopération de l’ambassade de France restera à leurs côtés tout au long du processus.
Joël Meyer a souhaité pleine réussite aux associations dans la réalisation des projets sélectionnés ainsi qu’une très belle Semaine de la diplomatie climatique européenne.

Bart Ouvry a indiqué que c’est un grand honneur d’accompagner le lancement de cette initiative importante sur les projets innovants. Cette action, a-t-il dit, illustre et renforce en actes concrets les engagements des États membres de l’UE pour accompagner le Mali dans ses efforts pour la lutte contre le changement climatique.

L’ambassadeur de l’UE a souligné que son Union vient d’approuver le Pacte vert, où se manifeste la volonté de prendre la tête de l’action climatique et de manière spécifique s’engage à attribuer au moins 25% de son budget 2021-2027 dans l’action climatique. L’UE continue de réaffirmer son attachement indéfectible à l’Accord de Paris, qui constitue le cadre multilatéral essentiel régissant l’action mondiale en matière de lutte contre le changement climatique. Il a souhaité au Mali une croissance verte et durable.

À sa suite, Mamadou Gakou a souligné que c’est un honneur pour le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable d’assister à cet événement. Il a remercié la coopération française pour cet appui. Et inviter les bénéficiaires à prendre au sérieux cet appui.

La cheffe de la coopération a expliqué que l’appel à projets a suscité l’intérêt de 187 associations qui ont présenté un projet complet. À l’issue d’un processus de sélection, 19 associations ont été retenues et pourront lancer leurs activités. Le programme offre la possibilité à 19 associations maliennes de mener des projets éco-responsables, soucieux de s’inscrire dans une perspective environnementale durable et intégrée. Elles pourront également bénéficier d’un renforcement de compétences, dans le cadre de sessions de formation prévues l’année prochaine.

D’une durée d’un an, les projets financés pour des montants entre 10 millions et 25 millions font l’objet d’un appui constant.

Aminata Dindi SISSOKO

Laisser une réponse