Semaine malienne des énergies renouvelables : GRAND RENDEZ-VOUS DE VALORISATION DE NOTRE ÉNORME POTENTIEL NATUREL

0
590

Les organisateurs ambitionnent d’attirer les investisseurs en vue de promouvoir le développement des énergies renouvelables
dans notre pays

L’hôtel de l’Amitié de Bamako abrite depuis hier les travaux de la première édition de la Semaine malienne des énergies renouvelables (SemR). Présidée par le ministre de l’Energie et de l’Eau, Sambou Wagué, la cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de plusieurs autres membres du gouvernement, notamment la ministre en charge de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Keïta Aïda M’Bo.
Il y avait également le président du conseil d’administration de l’Agence des énergies renouvelables du Mali (AER-Mali), Harouna Cissé, la responsable pays de la Banque africaine de développement (BAD) au Mali, Mme Haly Louise Djoussou Lorng, des représentants des partenaires techniques et financiers, des responsables d’ONG ainsi que des acteurs du secteur des énergies renouvelables. La Semaine malienne des énergies renouvelables est organisée par le ministère de l’Energie et de l’Eau à travers l’AER-Mali, dans le cadre du Projet d’appui à la promotion des énergies renouvelables au Mali (PAPERM), et en partenariat avec la BAD. Cette première édition est placée sous le thème : «Investissons durablement dans l’avenir énergétique du Mali».
Ce thème cadre parfaitement avec la volonté politique des pouvoirs publics, consistant à réussir la transition énergétique et à faire du Mali un pays producteur modèle d’énergie propre. L’objectif de cette semaine est de promouvoir le développement des énergies renouvelables dans notre pays. Ce grand rendez-vous à dimension internationale est aussi un cadre d’échanges et de partage d’expériences entre investisseurs et autres acteurs du domaine des énergies renouvelables sur l’énorme potentiel naturel de notre pays en matière de production solaire, du biocarburant, de l’hydraulique et de la biomasse.
La rencontre de 5 jours est également une opportunité pour répondre aux besoins énergétiques de nos populations et du secteur industriel, afin de développer notre économie. Ainsi, plusieurs activités sont au programme de cette première édition. Il s’agit, entre autre, des rencontres B to B sur des cas concrets de réalisation d’ouvrages dans le domaine des énergies renouvelables, des conférences thématiques et l’exposition de 40 stands d’entreprises nationales, régionales et internationales à la pointe du développement énergétique durable.
«L’énergie est à la base de toute activité économique. Aucun pays ne peut se développer sans un mix énergétique fiable, abordable et durable», a souligné Mme Haly Louise Djoussou Lorng. Selon la responsable pays de la BAD, le continent africain, riche en ressources énergétiques, accuse paradoxalement un déficit important en termes de production d’énergie alors que la demande énergétique augmente en moyenne de 10% par an. «Il est donc essentiel de s’attaquer aux obstacles institutionnels et financiers liés aux capacités et aux connaissances pour mettre en place des filières énergétiques sobres en carbone. Le développement de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables constitue aujourd’hui une nécessité pour le continent et pour le Mali en particulier qui dispose d’importantes ressources solaires exploitables», a-t-elle dit.
Le ministre de l’Energie et de l’Eau, a indiqué que l’accès à l’énergie est une priorité du programme présidentiel.
«Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, pour un développement harmonieux de l’économie malienne et pour une amélioration des conditions de vie de la population, a assigné au gouvernement le relèvement du taux d’accès à l’énergie tant en milieu urbain que rural», a rappelé Sambou Wagué. Le ministre de l’Energie et de l’Eau a aussi souligné qu’en vue de la diminution du coût de production et de l’augmentation de l’offre énergétique, le chef de l’Etat a invité le gouvernement à améliorer le mix énergétique par la mise en œuvre d’un programme de transition énergétique qui accorde la priorité aux énergies renouvelables.
La cérémonie d’ouverture a pris fin par la visite des stands des entreprises nationales, régionales et internationales par les officiels.

Babba B.
COULIBALY

Laisser une réponse