Série d’attaques contre les FAMa : Réunion extraordinaire du conseil supérieur de défense

0
456

Des militaires en opération dans la Région de Ségou

Le chef suprême des Armées a présidé une rencontre dont l’objectif est sans doute de stopper la spirale des attaques qui ont fait, en moins d’un mois, une trentaine de morts dans les rangs des forces de défense et de sécurité

Hier aux environs de 6 heures du matin, le poste des Forces armées maliennes (FAMa) de Sokolo, dans la RPégion de Ségou, a fait l’objet d’une attaque terroriste. Selon le communiqué du gouvernement, le bilan provisoire de cette attaque lâche est d’une vingtaine de morts, des blessés et des dégâts matériels importants. Sur son site, l’Armée précise que le ratissage en cours à Sokolo a donné un nouveau bilan de 60 rescapés, 20 morts  et cinq blessés du côté des FAMa et 4 tués du côté des assaillants.
Il faut préciser que le poste de sécurité de Sokolo était tenu par les gendarmes. Cette localité est située à la lisière de la forêt de Wagadu, devenue un repaire des terroristes qui y campent à l’abri du couvert végétal dense.
Des renforts ont été dépêchés sur place et une reconnaissance aérienne est en cours dans la zone pour traquer les assaillants, indique la même source, ajoutant que les 20 corps des FAMa ont été enterrés hier après-midi à Sokolo. Avant, des honneurs militaires funèbres leur ont été rendus par leurs compagnons d’armes se trouvant sur place.
Le gouvernement a, dans son communiqué, condamné cette attaque avec la dernière énergie, avant de s’incliner sur la mémoire de ces dignes fils tombés au champ d’honneur et souhaiter prompt rétablissement aux blessés. Par ailleurs, le gouvernement a exprimé toute sa solidarité et ses encouragements aux Forces de défense et de sécurité dans leur mission sacrée de défense de l’intégrité territoriale et de protection des populations.
Depuis le début de l’année, les attaques contre les FAMa se sont multipliées. Pas plus tard que le mercredi dernier aux environs de 23 heures, le poste de sécurité de Dioungani, une commune située à 52 km de Koro, a été attaqué par des hommes armés non identifiés. Le bilan est de 7 morts et 8 blessés, du côté des Forces armées maliennes. Quatre véhicules et une moto ont également été incendiés.

Le 21 janvier au lendemain de la fête de l’Armée, des militaires en provenance de Boni pour Douentza dans la Région de Mopti, ont été victimes d’une mine à Dalla. Le bilan est de 2 morts et autant de blessés.
La série des attaques contre les FAMa cette année a commencé le 2 janvier dans le secteur de Niono avec l’attaque contre la Maison d’arrêt de la ville, au cours de laquelle un des assaillants a été abattu par les surveillants de prison.
Quatre jours plus tard, l’Armée a été de nouveau victime d’une attaque terroriste complexe à Alatona, précisément au niveau du village de Beli où une mission d’escorte a sauté sur une mine qui a fait 5 morts. Quatre véhicules ont également été détruits.
Plus d’une trentaine de nos militaires ont été tués dans des attaques terroristes en l’espace d’un mois. Face à la gravité de la situation, un Conseil supérieur de défense «restreint extraordinaire» s’est tenu hier à Koulouba sous la présidence du chef de l’État, Ibrahim Boubacar Keïta. C’était en présence du Premier ministre, Dr Boubou Cissé, du ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général Ibrahim Dahirou Dembélé, du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré et de plusieurs autres membres du gouvernement, ainsi que des chefs militaires. L’ordre du jour portait sur les attaques survenues à Sokolo et Dioungani.
À l’entame de la réunion, le président de la République a fait observer une minute de silence à la mémoire de nos braves soldats tombés au cours de diverses attaques. Si rien n’a filtré de cette réunion, nul doute que des décisions ont été prises dans le sens d’une efficacité accrue de l’action de nos troupes sur le terrain. L’Armée doit impérativement prendre la mesure de l’ennemi pour lui porter des coups rudes et entamer sa confiance et son moral. La série des attaques se soldant par de nombreux morts parmi les militaires est une spirale à stopper de toute urgence.

Massa SIDIBÉ
et Madiba KEITA

Laisser une réponse