Sido et Sogola : Deux centres pour restaurer les zones dégradées

0
200

Des femmes et des hommes ruraux des villages de Sido et Sogola (Cercle de Bougouni), constitués en coopératives, pour défendre un intérêt commun, à savoir la restauration des forêts et leurs exploitations rationnelles et durables, ont bénéficié, la semaine dernière, de deux centres multifonctionnels permettant de créer des capacités de traitement des produits forestiers.
La construction et l’équipement des deux centres qui ont coûté plus de 38 millions de Fcfa, sont un don de l’ONG œuvre malienne pour le développement des zones arides (Omadeza).
En effet, ces dernières années, une déforestation accélérée due notamment à la coupe abusive du bois et à l’expansion agricole s’observe dans notre pays. L’extrême pression sur les forêts n’est pas sans conséquences sur les conditions de vie des populations rurales vivant autour de ces forêts : pertes de moyens de subsistances, d’espèces animales et végétales uniques.
La protection de ces forêts devient alors une nécessité tant pour l’environnement que pour les populations rurales dépendant de ces forêts pour leur subsistance. C’est dans ce contexte qu’est né le projet multi acteurs intitulé: «Vers des systèmes agricoles résilients et la conservation de la biodiversité des produits forestiers non ligneux pour un revenu durable au Mali». Ce projet, proposé par Omadeza et ses partenaires (Rich forêts-Bothends et Fair Match Support), a pour objectifs la restauration des forêts locales et la stimulation des activités génératrices de revenus au profit des populations vivant autour de ces forêts.
La vocation de ces deux centres qui viennent d’être inaugurés à Sido et Sogola, est de créer des capacités de traitement des produits forestiers, d’améliorer la production et les ventes du beurre de karité et du miel, de promouvoir la commercialisation des produits forestiers et développer avec l’appui de Fair Match support des liens avec le marché local et régional.
Chaque centre est composé de deux bureaux dont un pour chaque coopérative, deux magasins de stockage, une salle de réunion, un hangar pour les machines, deux toilettes et une guérite pour le gardien. Les centres sont équipés d’une plateforme multifonctionnelle pour les femmes et un kit complet de matériels apicoles (3 incubateurs, 3 presses de miel, 3 tamis, 3 barriques et 6 seaux de récolte de miel).
En remettant les clés aux bénéficiaires, le coordinateur de Omadeza, Ibrahima Siméga et ses partenaires de la fondation Hollandaise Aston Jurgen Fonds ont, tour à tour, exhorté les populations bénéficiaires à prendre soin de ces centres afin de bien protéger les forêts et restaurer les zones dégradées.

Mahamadou S. MAÏGA
Amap-Bougouni

Laisser une réponse