Sièges non permanents au Conseil de sécurité de l’ONU: Le Kenya et le Djibouti au duel pour représenter Afrique

0
237
Suspendue depuis plus deux mois à cause de la pandémie de la Covid-19, l’activité diplomatique a  repris depuis quelques jours au siège de l’ONU à New-York.

C’est ce mercredi 17 juin que debute le vote par les 193 États membres de l’ONU pour choisir les 05 sièges non permanents dévolus à  zone Afrique et d’Asie, au niveau du Conseil de sécurité.

Sur ces 05 sièges, un seul revient au continent africain.  

Pour rappel, depuis 1965 le conseil de sécurité des Nations-Unies compte outre ses 05 membres permanents(USA, Chine  France, Russie, Royaume-Uni,), 10 membres non permanents qui sont élus pour 02 ans à la majorité des 2/3 par l’Assemblée générale des Nations-Unies, et renouvelé par moitié tous les ans.

Parmi ces 10 membres non permanents, un seul siège revient au continent africain.

A ce sujet, il faut noter que les 10 sièges non permanents sont sont distribués sur la base d’une répartition géographique. Selon cette répartition, 05 sièges reviennent aux États d’Afrique et d’Asie, 01 pour ceux d’Europe orientale, 02 pour les pays d’Amérique latine et des Caraïbes, les deux dernier sièges sont attribués aux États d’Europe centrale et les émirats arabes.

Si d’ordinaire les jeux sont faits en amont pour trouver un candidat consensuel pour le siège du continent africain, cette fois-ci la bataille s’annonce dure pour ceux qui vont accompagner la Tunisie et le Niger dans le (A3) au sein du conseil de sécurité jusqu’en 2022.

En effet, le Kenya et le Djibouti restent tous candidats pour le siège, faute de n’avoir pas trouvé un consensus.

Il convient de rappeler que le vainqueur devrait remplacer l’Afrique du Sud à ce poste.

A. TRAORÉ

Laisser une réponse