Sikasso : CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS

0
1026
Yaya Sangaré, ministre en charge des Maliens de l’extérieur

Le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Yaya Sangaré, a présidé, hier à Sikasso, la célébration de la Journée internationale des migrants fixée au 18 décembre de chaque année par l’assemblée générale des Nations unies en 1990 et ratifiée par notre pays en 2003. La cérémonie a regroupé les autorités administratives locales, les chefs de services régionaux et les partenaires techniques et financiers.
Le thème retenu pour cette édition 2018 est «migration avec dignité». L’intérêt de ce thème pour la communauté internationale est de renforcer la protection et le respect strict des droits des migrants partout dans le monde. L’événement a été organisé par le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine en partenariat avec l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).
La célébration visait à mener des actions nécessaires au renforcement du plaidoyer pour une migration plus humaine dans un esprit de solidarité et de tolérance.
Les représentants du maire et du président du conseil régional de Sikasso ont tous remercié le département pour le choix porté sur Sikasso pour abriter la célébration nationale de cet évènement pour la deuxième fois. Cela servira à sensibiliser les populations de Sikasso qui est une région de transit et de destination de plusieurs migrants, ont-ils souligné. Pour le chef de la mission de l’OIM au Mali, Bakary Doumbia, la construction récente d’une Maison des migrants à Bamako, démontre l’engagement des autorités nationales dans la protection des migrants dont un important contingent est attendu très bientôt. Il a salué le leadership des autorités maliennes dans la protection des migrants, avant de déclarer que l’OIM les soutiendra dans toutes les initiatives. M. Doumbia a également remercié l’Etat malien pour la mise en œuvre d’une politique nationale de la migration qui encourage la migration régulière au détriment de l’irrégulière. L’OIM, a-t-il indiqué, a accueilli pendant ces dernières années au Mali, environ 13.000 migrants dont 9.000 Maliens, le reste venant des pays de la sous-région. Le Mali est donc une plaque tournante sur la route de la migration irrégulière, a-t-il conclu.
Le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine a déclaré que sa présence à Sikasso s’inscrivait dans la réalisation d’un ensemble d’activités de son département, notamment la célébration de la journée internationale des migrants édition 2018, l’installation de l’unité régionale du projet de sensibilisation sur les risques et dangers de la migration irrégulière et la promotion de la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO et l’inauguration de l’antenne d’assistance, d’information et d’orientation de la délégation générale des Maliens de l’extérieur.
Selon Yaya Sangaré, la Journée internationale des migrants est l’occasion de se souvenir des nombreux migrants morts, disparus, en détention ou qui subissent les pires formes d’exploitation à travers le monde. Il a déclaré que les expulsions et les rapatriements des Maliens en situation de détresse de 2011 à 2018 ont concerné plus de 20.000 personnes. A titre illustratif, a poursuivi le ministre, de janvier à décembre 2018, plus de 7000 de nos compatriotes ont été rapatriés de la Libye et de l’Algérie. Par ailleurs en 2014 et 2015, 522 jeunes maliens sont morts noyés dans la Méditerranée. Une situation qui interpelle toute la population.
Au cours de cette édition de Sikasso, plusieurs panels ont été organisés sur les différentes préoccupations, notamment le pacte mondial sur les migrations sûres et ordonnées, la prise en charge des migrants de retour au Mali, la contribution de la diaspora au processus de développement du Mali et les partenariats innovants pour mieux gérer les migrations.

Fousseyni DIABATÉ
AMAP-Sikasso

Laisser une réponse