Sikasso : La fistule obstétricale a besoin de prise en charge

0
70

Une rencontre a regroupé vendredi dernier dans la Capitale du Kénédougou, les membres du comité de pilotage de la campagne de lutte contre la fistule obstétricale.

La fistule obstétricale, faut-il le rappeler, est une maladie survenant suite à un accouchement difficile de la femme qui peut blesser le rectum et la vessie créant chez la victime des difficultés de rétention de l’urine et dont la solution passe par une prise en charge chirurgicale.

L’objectif de cette rencontre, qui a regroupé les autorités administratives et socio sanitaires, les représentants de la société civile et des religieux, était de contribuer à l’amélioration de la santé maternelle et néonatale à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, de renforcer les capacités de prise en charge chirurgicale des cas de fistule obstétricale et d’étendre les sites de prise en charge chirurgicale des fistules.

Le représentant du gouverneur de la Région de Sikasso, Daniel Dembélé, a remercié les participants et les partenaires pour leur engagement dans la lutte contre cette maladie. Quant au directeur régional adjoint de la santé le Dr Bénoit Traoré et son équipe, ils ont donné de larges informations sur les campagnes antérieures de prise en charge de cette maladie, campagnes soutenues par les partenaires et dont les victimes bénéficiaient de la gratuité des interventions.

En 2019, selon les responsables de la santé, il n’y a pas eu de campagnes soutenues par les partenaires, alors que 17 cas de fistules, dont 10 nécessitant des interventions ont été enregistrés. Au cours de la réunion, les participants ont planché sur les difficultés notamment comment garantir la prise en charge gratuite de la fistule, l’implication de toutes les structures surtout le conseil régional qui peut inclure cette prise en charge dans son programme.

La lutte contre la fistule au niveau régional ne peut être efficace et efficiente sans la coordination et le partenariat des acteurs impliqués dans l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant. Un accent a été mis sur la formation du personnel socio sanitaire pour une meilleure prise en charge des victimes à travers la région.

à l’issue des travaux, les responsables de Sikasso ont décidé d’organiser avec l’appui des PTF, une campagne de prise en charge gratuite de la fistule obstétricale du 25 novembre au 3 décembre 2020 et d’intensifier la sensibilisation des femmes dans la communauté.

Fousseyni DIABATÉ
Amap-Sikasso

Laisser une réponse