Sikasso : Réception provisoire d’étals d’embouche bovine

0
82

Ces installations vont accueillir une trentaine de bœufs pour l’embouche

La réception provisoire d’ateliers techniques d’élevage de bovins dans le cadre du projet d’embouche intensive a regroupé vendredi dans le village de Dadoumabougou, Commune rurale de Kaboïla, les autorités traditionnelles et municipales de la localité et une délégation régionale conduite par le 2e vice-président du Conseil régional Samba Sanogo accompagné du DGA de l’Agence de développement régional Moussa Koné et des agents techniques de la collectivité régionale.

D’un coût de plus de 43 millions de Fcfa, l’atelier est composé de quatre blocs pouvant contenir chacun 30 bovins, deux hangars, un magasin et le logement du gardien, un bloc de deux latrines, deux blocs de dix fosses compostières et la clôture des infrastructures. 
La mission de réception provisoire a visité les locaux pour vérifier si les travaux ont été exécutés selon les règles de l’art et selon les dispositions contractuelles.

Elle a formulé des réserves sur certains aspects des travaux que l’entreprise a promis de corriger avant la réception définitive.
Réalisé par le Conseil régional de Sikasso sur le budget 2018 avec un financement intégral de l’ANICT, ce projet vise à booster l’élevage intensif dans le secteur.
 Mme Diallo Mariam Camara, chef de division développement rural du Conseil régional, a situé l’évènement dans son contexte à savoir procéder au contrôle nécessaire avec les bénéficiaires afin que l’entreprise prenne en charge les éventuelles imperfections avant la remise définitive de l’ouvrage.

Le chef de la délégation a remercié les populations du village ainsi que l’Entreprise Brahima Bengaly (EBB) pour la qualité du travail.
 Selon le sexagénaire Oumar N’Seté, notable du village de Dadoumabougou, ce projet est une requête des populations de la localité, car il contribuera à la réduction de la pauvreté et au chômage des jeunes.
 Quelques préoccupations ont été soulevées par les participants notamment le manque de ressource d’eau au niveau de l’ouvrage ainsi que les difficultés d’accès aux blocs par les animaux.
Notons que l’atelier pourra contenir 120 bovins environ selon les bénéficiaires.

La mission régionale a globalement apprécié de façon générale l’exécution des travaux de ces ateliers techniques d’élevage de bovins dans la Commune rurale de Kaboïla, Cercle de Sikasso et les petites remarques formulées seront corrigées avant la réception définitive, ont rassuré les représentants de l’entreprise.

Fousseyni DIABATÉ
Amap-Sikasso

Laisser une réponse