Sikasso : Une campagne agricole prometteuse

0
130

Dans la Région de Sikasso, la campagne agricole 2020 s’est installée progressivement avec des activités pluvio-orageuses sur l’ensemble de la Région, mais des perturbations ayant occasionné des semis tardifs du mil, du sorgho, des tubercules, de l’arachide, du gingembre, du sésame et de certaines cultures maraîchères sont à signaler.

Le directeur régional de l’agriculture de Sikasso, Mory Sylla, et son personnel, estiment que la campagne agricole 2020 démarre dans des conditions climatiques assez favorables avec l’installation régulière des pluies de fin mai à la première décade du mois d’août.

Si cette condition pluviométrique se poursuit normalement, annoncent les techniciens de Sikasso, la campagne agricole 2020 sera une réussite. Des opérations d’entretien sont en cours depuis quelques jours, qui s’articulent autour de la fertilisation minérale, du désherbage manuel et chimique et du contrôle des déprédateurs sur les cultures.

«Concernant les activités pluvieuses pendant la décade du 1er au 10 août, confie Moussa Dembélé, le chef de bureau statistique suivi et évaluation de la direction régionale de l’agriculture, il a été constaté qu’à cette date, les pluies cumulées dans certains chefs-lieux de Cercles de la Région sont supérieures à celles de la campagne écoulée». Ainsi, à Sikasso il a été enregistré 636,7 mm contre 422,6 mm d’eau, alors qu’il est tombé 460mm d’eau à Yorosso contre 340 mm l’année dernière.

Par contre, les pluies cumulées sont inférieures à celles de la campagne écoulée à Kadiolo, avec 577 mm contre 618 mm mais aussi à Koutiala qui a enregistré 430 mm contre 452 mm.

Concernant l’évolution des emblavures en céréales sèches, les réalisations sont inférieures à celles de l’année dernière, à la même période, soient 1.003.682 ha contre 1.323.872 ha lors de la campagne écoulée. Les réalisations de la Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT) en céréales sèches, à la date du 31 juillet, sont de 512.766 ha.

Selon les responsables de la direction de l’agriculture, l’augmentation des réalisations de fonio a été constatée mais se justifie par l’appui de certains partenaires sur cette filière. L’évolution des emblavures en riz est satisfaisante, notent les techniciens qui précisent que les réalisations en riz, en cette période, sont supérieures à celles de la campagne écoulée, soient 99.352 ha contre 59 154 ha.

Une augmentation qui s’explique par la régularité et l’abondance des pluies sur l’ensemble de la région, début juin. Quant à l’évolution des emblavures de coton, elles sont nettement inférieures à celles de l’année dernière avec un taux de réalisation de 28,65 % contre 99,09 % pendant la campagne écoulée.

Le recensement des producteurs devant bénéficier par structures et par culture d’engrais subventionnés est terminé. Mais les activités de délivrance des bons pour les intrants agricoles subventionnés de cette campagne ont démarré avec un grand retard dû à la réticence des fournisseurs dans la livraison des engrais. «Ils exigent que le passif soit épongé», indique le responsable du suivi évaluation. Concernant les cultures, elles sont au stade de levée-montaison pour le mil, le sorgho et le maïs et du tallage-montaison pour le riz pluvial, le riz de bas-fond ainsi que le riz de submersion contrôlée. L’arachide et le niébé sont au stade de ramification- floraison.

Selon le service de la protection des végétaux, la situation phytosanitaire est faiblement dominée par les infestations des cultures de maïs par la chenille légionnaire d’automne (CLA). Au total, 655 ha ont été prospectés par les services techniques sur lesquels les infestations ont concerné 266 ha et 96 ha qui ont été traités avec les méthodes alternatives de lutte et aux pesticides RAPAX.

Fousseyni DIABATÉ
Amap-Sikasso

Laisser une réponse