Sikasso : Visite de terrain du conseil régional

0
141

D’un coût de plus de 317 millions de Fcfa, cet ouvrage va désenclaver plusieurs villages

La délégation a visité plusieurs chantiers de développement dont la finition est très attendue par les populations locales

Une mission du Conseil régional de Sikasso, conduite par son président Yaya Bamba en compagnie des chefs de service technique régionaux et de plusieurs entrepreneurs, a pendant 3 jours évalué les travaux de réhabilitation des pistes et barrage dans les localités de Koumantou (Bougouni), Loulouni/Nimbougou (Kadiolo), Ouéléni région des cascades au Burkina Faso et Ourikela/Tandjo/Palasso dans le Cercle de Yorosso.

La première étape de la mission, le 24 juin dernier, a concerné le pont-barrage de N’Tjila-Maro dans la Commune de Koumantou. D’un coût de plus de 317 millions de Fcfa, cet ouvrage assure le désenclavement de plusieurs villages de la localité, améliore la production rizicole dans une plaine de 500 ha tout en garantissant la maîtrise d’eau en toute saison. Les travaux avancent malgré quelques difficultés dues au manque de personnel. Yaya Bamba a invité la société Binkadi BTP chargée des travaux à prendre toutes les dispositions pour l’achèvement du chantier avant la montée des eaux.

Les techniciens de la délégation ont fait des recommandations avant de demander à l’entreprise d’actualiser le plan de l’ouvrage en fonction des changements. Le président du Conseil a demandé aux populations bénéficiaires d’aider l’entreprise dans le domaine du recrutement du personnel non qualifié pour que l’ouvrage, dont les travaux ont commencé depuis deux ans, soit livré au grand bonheur des agriculteurs.

DES PISTES RURALES-La délégation régionale a ensuite inspecté les travaux de renforcement et de réhabilitations des pistes rurales dans les localités ciblées. Au niveau de la piste RN7-Kafana dans le Cercle de Sikasso, le constat a porté sur l’état de certains ponts défectueux. La délégation a invité les populations à les entretenir afin de permettre l’écoulement normal des eaux pluviales.

Dans le cercle de Kadiolo, Yaya Bamba et sa délégation ont inspecté les travaux de renforcement de la piste Loulouni-Nimbougou et Nimbougou-Ouéleni au Burkina Faso. à la suite des travaux de réhabilitation de cette piste transfrontalière longue de 32 km qui a coûté plus de deux milliards de Fcfa, le Conseil régional a entrepris la réalisation des travaux de renforcement de la piste pour un montant de plus de 60 millions de Fcfa. Ces travaux amélioreront l’état de la route et faciliteront davantage les échanges commerciaux entre les communautés frontalières du Mali et du Burkina Faso. Les études de faisabilité et de contrôle de cette voie sont financées par la Coopération suisse et les travaux par la Coopération danoise.

TRACASSERIES ROUTIÈRES-Le maire de la Commune de Loulouni, Modibo Sogodogo, a évoqué les tracasseries des services de sécurité du Mali sur les usagers de cette piste d’intégration qui risque de perdre ainsi sa vocation. En effet, nos services de sécurité exigent 2.000 Fcfa par motocycliste et 10.000 Fcfa par camion de transport, a confié l’élu local. Le maire de Ouéléni au Burkina Faso a, lui aussi, déploré les tracasseries routières. Le président du Conseil régional de Sikasso a donné des instructions à l’entrepreneur de vite réparer les parties endommagées de la piste, avant de promettre une rencontre entre les autorités des deux pays pour dissiper les malentendus et mettre fin aux tracasseries routières.

Yaya Bamba a rappelé que le Conseil régional de Sikasso et celui des Cascades au Burkina Faso ont signé en 2016 une convention de coopération transfrontalière. « Cette piste est conçue dans ce cadre, donc c’est une piste agricole de vocation, servant à l’évacuation des produits agricoles de part et d’autre de la frontière. Les deux conseils ont donc signé un partenariat de gestion et d’entretien de la voie », a-t-il dit.

La dernière étape de la visite de trois jours a concerné les travaux de réalisation des dalots et radiers sur les pistes Ourikela-Palasso-Zéoulana dans le Cercle de Yorosso qui ont coûté plus de 56 millions de Fcfa. La délégation régionale a fait des recommandations par rapport à la mauvaise position de certains ponts et radiers. Yaya Bamba a demandé à l’entrepreneur de se conformer aux nouvelles instructions.

Le dernier chantier visité par la délégation a été celui des travaux de réhabilitation de la piste rurale Ourikela-Tandjo-RN12, toujours dans le Cercle de Yorosso. Ces travaux en cours de réalisation coûteront plus de 300 millions de Fcfa. Le président du Conseil régional a souhaité que tous ces travaux qui relèvent du programme de 2019 soient achevés en juillet 2020 et que démarrent les programmations de 2020 dont les appels d’offres sont déjà lancés dans le journal L’Essor.

Fousseyni DIABATÉ
Amap-Sikasso

Laisser une réponse