Société : La vieillesse effraie plus d’un

0
222

Dr Abdoulaye Coulibaly, psychologue

Selon une étude de l’Organisation mondiale de la santé le grand âge commence à partir de 60 ans. Dans notre pays l’espérance de vie est de 45 ans

L’étape finale de la vie est une suite d’épreuves physiques difficiles à surmonter par les personnes âgées. Ne plus pouvoir courir, ne plus se sentir aimé au dedans et en dehors de chez soi, ne plus être compétitif, ne plus être performant, être moins productif sur le plan professionnel etc.
Les femmes âgées, au cours du processus de vieillissement, perdent leur beauté, leur élégance. La plupart des vieux et des vieilles entendent mal, leur vue baisse. Ils sont sujets à de fréquentes pertes de mémoire. Même les dents accusent des marques de vieillissement.

Tous les phénomènes que nous venons de passer en revue sont naturels. Ils affectent durement le moral et les capacités physiques de n’importe quel être vivant, du fœtus au centenaire. Ces évolutions se terminent par des rides, des cheveux blancs, des maladies. Au final, nous sommes relégués en marge de la société en attendant la fin de nos jours.

Les années se succèdent et nous ne rajeunissons pas. Dans 10 à 20 ans quelle apparence aurions-nous ? à qui allons nous ressembler ? Est-il facile d’accepter l’idée de vieillir ? La question inquiète nombre d’entre nous. Beaucoup pensent que vieillir, c’est se rapprocher de la mort. Certains font tout pour rester jeunes, d’autres voient en la vieillesse une bénédiction, une grâce de Dieu, qu’il faut accepter. C’est ce qu’on retient de ce micro trottoir réalisé dans la ville de Bamako. La mère Niamoye Cissé a abandonné ses habits près du corps. Elle a renoncé aux sorties entre amis. Elle constate que l’éclat de sa peau disparaît. Elle accepte mal cette réalité. Il faut avoir de la foi pour accepter de vivre son âge.

La vieille Niamoye soutient que « tout le monde regrette son temps de jeunesse, même les vieux. » Le retraité Lamine Traoré affirme « qu’un enfant de 15 ans et un homme de 40 ans n’ont pas la même carrure. ». Le vieillard est économe en mouvements parce que les nerfs et les articulations ne répondent plus à hauteur de souhait. Mais si on avance en âge, il faut bien passer par là.
La restauratrice Oumou Bathily fait un vœu : « si je vis jusqu’à l’âge de la retraite, je dirai « Dieu merci ». J’ai profité de la jeunesse. Je n’aurai plus peur de la vieillesse. Elle constituera un moment de repos, et mes enfants prendront soin de moi ». La fonctionnaire Mme Dembélé Massan Cissé, a une conception religieuse de la vieillesse.

Toute personne qui vieillit ressent de temps en temps de la peur, parce que la vieillesse rapproche de la tombe. L’individu essaie de retarder cette issue, en mettant toutes les chances de ses côtés. Mme Dembelé résume ses précautions pour ne pas se faner vite :« Moi personnellement, je teins mes cheveux et je fais attention à ce que je mange. Car vieillir, est une chose mais vieillir bien, est une autre ». La grand-mère Mme Bagayoko est devenue « Hadja » depuis belle lurette. Elle fait la leçon à la génération actuelle. » Je n’ai pas peur de la vieillesse, et encore moins de la mort. Je ne comprends pas les gens de maintenant. Personne ne veut vieillir, ni mourir jeune. Ainsi va la vie.», a dénoncé Mme Bagayoko. La ménagère Awa Sidibé de 60 ans, est convaincue que la vieillesse est une étape qui va de pair avec la tristesse. Il n’est pas rare d’être informé du décès de quelqu’un de sa génération.

Cette confession de Mme Sidibé est poignante : « Au début, j’utilisais des produits pour noircir mes cheveux. Mais avec la maladie, le poids de l’âge, je me suis résignée. Aujourd’hui, j’estime que j’ai encore 10 ans à vivre au maximum. Un temps que j’emploie à l’adoration du Dieu unique ». Cette grand-mère affirme que la vieillesse a un côté positif. Elle apporte la sagesse, l’altruisme. Elle attire le respect, l’attention et le soin de tous envers la personne âgée.

La retraite dans le monde entier est considérée comme une seconde vie, Il est avéré que la retraite offre l’opportunité à beaucoup de changer d’activité. Le troisième âge est un privilège qu’il faut apprécier. Les familles maliennes reposent sur la gérontocratie. La vieillesse est synonyme de respect et de bénédiction. Les personnes âgées sont des symboles, des garants de la société, de la stabilité et de la droiture. Le vieillissement n’est pas un phénomène nouveau. Selon le psychologue Abdoulaye Coulibaly l’envie de rester toujours jeune est tout à fait normale.

Et avoir peur de vieillir est naturel. Tout le monde veut vivre longtemps. Par contre, il faut faire la différence entre la vieillesse et le vieillissement. Le plus souvent les adultes ignorent le processus de vieillissement. Mais nécessairement, il arrive un moment où on se rend compte de l’apparition des premières rides. Le Docteur Coulibaly est catégorique. Si le vieillissement n’est pas réussi, il va entraîner la fragilité , qui entraînera des pathologies chroniques. Ce sont le diabète, le cancer, l’hypertension artérielle. Les conséquences seront la dépendance, la dépression etc.

Le toubib a défini la vieillesse comme la diminution de toutes nos fonctions. Les enfants sont en pleine croissance et les vieux sont en pleine décroissance. Ce qui signifie que les personnes âgées sont victimes d’une perte de faculté mentale, et de leurs forces physiques. La vieillesse est un processus qui débute depuis le sein maternel et se termine par la mort. Ce cheminement est inévitable et irréversible. Lorsqu’on arrive à la vieillesse on doit s’attendre à toutes ses implications sur le plan social, psychologie et mentale. L’impact au niveau de la fonction cognitive entraîne un ralentissement des gestes dans le comportement, et dans le langage. Le psychologue met en garde les populations. Les comportements peuvent accélérer ou ralentir le processus de vieillesse.

Il déconseille de s’adonner à des jeux dangereux, à l’abus d’alcool et de la cigarette. L’être humain sera propulser très rapidement dans le vieillissement en s’exposant longtemps au soleil. Les sources de chaleur sont des facteurs défavorables. Dans le cas contraire soutient Dr Coulibaly, si on opte pour vieillir en gardant un look jeune, il faudra faire du sport, contrôler l’alimentation, suivre une bonne hygiène corporelle, boire assez d’eau et éviter d’être sur les nerfs à tous bout de champ. La vie a un début et une fin. C’est surtout la maladie qui fait peur dans la vieillesse. Le docteur Coulibaly a fait remarquer que la majorité des Maliens n’ont pas de fin de vie. Par ignorance beaucoup meurent étant jeunes.

Le scientifique regrette le fait que, les Maliens n’ont pas la culture de la prévention. Ils laissent installer la maladie en refusant d’aller se faire consulter, Ils attendent que la maladie s’aggrave. Cette négation tue beaucoup de nos compatriotes. Si vous ne combattez pas la maladie, elle vous vaincra.

Maïmouna SOW

Laisser une réponse