Solidarité : Le Parlement des enfants au chevet des démunis

0
51

En plus des kits de lavage des mains, le Parlement a offert de la viande, du riz et des bidons d’huile aux bénéficiaires

«La viande pour tous » est un projet initié par le Parlement des enfants. Il consiste à collecter de la viande et des vivres auprès du gouvernement, des organisations non gouvernementales et d’autres âmes généreuses, pour en donner aux enfants les plus démunis.
La mise en œuvre de ce projet est la preuve de la solidarité et de la fraternité que le Parlement des enfants manifeste chaque année, à l’occasion de la fête de l’Aid el-fitr, à l’égard des enfants, afin que ceux-ci puissent jouir pendant la fête au même titre que les enfants nantis. Cette année, avec la pandémie du coronavirus qui s’est invité dans le débat, l’évènement a été couplé avec une remise des kits de lavage des mains au savon.

Le centre de l’imam Kalapo à Hamdallaye, celui de l’imam Djiré à Faladié, les sites des déplacés de Faladié, Niamana et Sénou ont été les 5 centres bénéficiaires.

Le président du Parlement des enfants du Mali, Nouhoum Chérif Haïdara, a rappelé la particularité de cette année qui est d’acheminer la viande et les vivres chez les bénéficiaires. Le président du Parlement des enfants a expliqué que cela vise à mieux jauger sur place les conditions de vie de nos compatriotes et faire au besoin un plaidoyer plus important, a-t-il évoqué.
Et d’ajouter que le souci de la solidarité et de la cohésion sociale a prévalu dans l’organisation de cette activité, depuis maintenant 9 ans. Il s’agit aussi de montrer de la compassion et de répondre à la prise en charge de tous les enfants du pays sans discrimination.

Nouhoum Chérif Haïdara a exhorté le gouvernement à redoubler d’efforts en faveur des personnes déplacées. «  J’ai été moi-même sur ces sites des personnes déplacées à plusieurs reprises et je peux dire que leurs conditions de vie sont assez déplorables. L’État et les partenaires font de leur mieux, mais on leur demande encore beaucoup plus de soutien et d’aide, surtout à la société civile », a souligné le jeune parlementaire. Il a remercié ses partenaires pour la confiance placée en son organisation, notamment la Primature, le ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, la Banque nationale pour le développement agricole (BNDA) et le parrain, Moussa Mara, député élu en Commune IV.

Il faut préciser que la remise symbolique de ces dons a eu lieu, vendredi dernier, dans la cour de la Cité des enfants à Niamakoro. Elle était présidée par le président du Parlement des enfants, Nouhoum Chérif Haïdara, en présence du représentant du ministère de la Promotion, de la Femme, de la l’Enfant et de la Famille, Amane Baba Touré, et les bénéficiaires.
Le porte-parole des bénéficiaires, l’imam Ousmane Haïdara dit Kalapo, a remercié les donateurs pour leur initiative d’une grande portée religieuse aussi.

Il a rappelé que cette bonne action est recommandée par la religion musulmane. Et l’homme de foi de saisir l’occasion pour faire des bénédictions aux jeunes parlementaires pour leur bienfaisance et pour la continuité de l’initiative.
« Des enfants qui partagent les difficultés de leurs camarades, cela montre tout simplement que l’avenir du Mali sera meilleure », a dit l’érudit avant de formuler des vœux de santé et de réussite pour les jeunes parlementaires.

Le représentant du département de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Amane Baba Touré, a exhorté les enfants parlementaires à insérer cette activité, très significative dans leur plan d’actions, afin de continuer à aider les plus démunis. Il a aussi témoigné de sa reconnaissance aux partenaires pour leurs efforts en faveur des enfants vulnérables.

Siné S. TRAORÉ

Laisser une réponse