Somagep : Le chiffre d’affaires en progression de 3,12%

0
183

Le Conseil d’administration a annoncé la poursuite du Programme présidentiel d’urgence sociale (PPUS)

Les administrateurs de la Société malienne de gestion de l’eau potable (Somagep) ont validé, hier, les états financiers, le rapport annuel d’activités de l’entreprise au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2019. Cette 24è session a été consacrée à l’état de mise en œuvre du Plan stratégique «Vision 2035».
L’analyse de la situation financière de la Société montre un léger mieux du chiffre d’affaires. Il est de 28,109 milliards de Fcfa, contre 27,260 milliards de Fcfa pour l’année 2018, soit une hausse de 3,12%, a révélé le président dudit Conseil, dans son allocution d’ouverture. Cette croissance, a précisé Pr Younous Hamèye Dicko, s’explique, par la hausse du chiffre d’affaires et surtout grâce à la subvention d’exploitation de 4 milliards de Fcfa accordée à la Somagep par l’Etat malien.

Le total des charges opérationnelles à fin décembre 2019 est de 30,185 milliards de Fcfa, contre 29,525 milliards de Fcfa en 2018, soit une hausse de 2,23%. Quant au résultat d’exploitation, il a atteint 128,79 millions de Fcfa, contre 57,15 millions de Fcfa à la même période de 2018. Ce qui correspond à une croissance de 71,64 millions de Fcfa, s’est réjouit le PCA.
Au titre des activités réalisées en 2019, le président du Conseil d’administration a annoncé la poursuite du Programme présidentiel d’urgence sociale (PPUS). Dans ce cadre, 13.172 nouveaux abonnés, diversement répartis sur le territoire national, bénéficient d’un «service de qualité» à moindre coût.

Aussi, à la faveur de la mise en service, le 1er juin 2019, de la station de traitement et de pompage de Kabala, 3.433 abonnés (soit 36.646 personnes) ont été raccordées au réseau Somagep à Bamako, grâce aux branchements sociaux. 1.071 branchements sociaux ont également été réalisés en 2019 dans les villes de Kati, Koutiala et Sikasso, soit 11.431, a-t-il informé, ajoutant qu’à la date d’aujourd’hui 4,5 millions de Maliens ont accès à l’eau Somagep. Ce qui correspond au quatre de la population totale estimée à près de 20 millions d’habitants.

Pour booster les recettes et faire face à ses engagements, la direction générale de la Somagep a lancé une campagne de recouvrement sur la période de septembre à fin décembre 2019. Elle a permis le recouvrement sur impayé d’un montant total de 3.609.243.414 Fcfa pour un objectif de initial de 2.601.885.040 Fcfa, soit un taux de réalisation de 139%, a félicité le PCA. Avant d’informer l’assistance de «l’obtention de la certification Qualité selon la norme internationale ISO 9001 version 2015, décernée par l’AFNOR, l’un des tous premiers certificateurs mondiaux». Cette consécration fait suite à un audit qui a concerné les périmètres de Bamako et de Kati. Toutes les activités de l’entreprises, à savoir le contrôle de l’eau produite et distribuée, la gestion clientèle, études et travaux de branchement, ont également été évaluée à cet effet.

Ces prouesses non négligeables semblent cachées la dépendance de plus en plus croissante de la Société de la subvention de l’Etat. 4 milliards de Fcfa en 2019, la subvention accordée par l’Etat est de 15 milliards de Fcfa cette année. Un scénario inquiétant assimilable à celui que connaît la Société nationale d’électricité, en soin intensif depuis quelques années. Certes nos réalités socioéconomique et culturelle (villes horizontales, factures impayées) ne facilitent pas la tâche à ses entreprises. Mais, ces sociétés doivent être rentables comme la téléphonie (comme c’est le cas dans plusieurs pays) afin de permettre à l’Etat d’utiliser ses maigres ressources à d’autres fins.

En réponse à cette préoccupation, le président du Conseil d’administration de la Somagep brandit le Plan stratégique «vision 2035». «Ce Plan stratégique, qui mobilisera 2.600 milliards de Fcfa sur les quinze années à venir, permettra à la société de garantir à tous l’eau à domicile, 24h sur 24h, aux meilleures standards de qualité tout en réduisant à zéro les subventions d’investissement à l’horizon 2035», rassure Pr Younous Hamèye Dicko. Cela, grâce à une gestion scientifique et moderne de la Société pour la réalisation de laquelle «la direction générale de la Somagep déploie des efforts louables… ».

Cheick M. TRAORÉ

Laisser une réponse