Mali : Cedeao-CNSP, les discussions vont dans le bon sens

0
519

Avec l’évolution de la situation politique dans notre pays marquée par la démission du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, une mission de haut niveau de la Cedeao est arrivée dans notre pays samedi.

La délégation conduite par l’ancien chef d’Etat nigérian Goodluck Jonathan a été accueillie à son arrivée à l’aéroport international président Modibo Keïta par le 1er vice-président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), Colonel Malick Diaw, le porte-parole dudit Comité colonel-major Ismaël Wagué et le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Boubacar Gouro Diall.

A son arrivée, le médiateur de la Cedeao pour le Mali s’est dit confiant pour la bonne tenue des échanges avec le CNSP et pour l’obtention d’un consensus qui tiendra compte du bonheur des Maliens.  Selon Goodluck Jonathan, le Mali est dans cette impasse politique depuis quelques temps et c’est sa quatrième visite dans notre pays dans le cadre de cette crise.

« Trouver (ensemble) ce qui est bien pour le peuple malien »

Après la visioconférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao, souligne-t-il, il lui a été demandé de venir à Bamako voir ce qui peut être fait de façon collégiale parce que la Cedeao suit de près ce qui se passe au Mali et veut le meilleur pour le pays.  « Nous sommes là pour échanger avec les parties prenantes et je crois qu’à la fin des rencontres, nous allons trouver quelque chose de bien pour le peuple malien », a-t-il indiqué, ajoutant que cela arrangera la Cedeao et la communauté internationale.

Lire aussi : Situation au Mali : La Cedeao met la pression

Après l’aéroport, la délégation de la Cedeao accompagnée par les membres du CNSP s’est dirigée vers l’hôtel où le Médiateur a pris ses quartiers. Là, Goodluck Jonathan a eu une séance de briefing avec les représentants de l’Union africaine et de la Minusma. Selon le programme, il devrait aussi discuter avec les ambassadeurs des Etats membres de la Cedeao. Mais rien n’a filtré autour de ces rencontres.

Dans sa recherche de solution à  la crise, le Médiateur de la Cedeao a ensuite rencontré les membres du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) au ministère de la Défense et des Anciens combattants. Le président du Comité, Colonel Assimi Goïta a pris part à ces échanges avec d’autres membres de son équipe notamment le colonel Malick Diaw et le colonel-major Ismaël Wagué.  Les discussions ont essentiellement porté sur l’évolution de la situation politique dans le pays marquée par la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta, la dissolution de l’Assemblée nationale et du gouvernement avec des personnalités arrêtées dans le cadre de l’intervention des militaires.

« IBK se porte bien »

Ces échanges qui se sont déroulés à huis clos ont aussi porté sur les pistes de solutions pour la sortie de crise dont la libération du président sortant Ibrahim Boubacar Keïta. A l’issue de la rencontre, des sources dignes de foi ayant assisté aux échanges ont confié que le Médiateur de la Cedeao a salué les militaires pour avoir pu éviter une effusion de sang.

Après le ministère de la Défense et des Anciens combattants, l’ancien président nigérian s’est rendu à Kati pour rencontrer le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta. De retour du camp Soundiata Keïta de la ville garnison de Kati, Goodluck Jonathan a déclaré à la presse que les discussions se passent bien avec les membres du CNSP et il garde espoir. Selon lui, il a pu voir le président Ibrahim Boubacar Keïta qui se porte bien. Le porte-parole du CNSP, colonel-major Ismael Wagué, sans donner de détails, ajoutera aussi que les discussions avec la Cedeao se passent bien.

D. DIAMA

Laisser une réponse