Sortie de crise : Le haut conseil islamique au four et au moulin

0
562

La délégation des religieux était conduite par son président Ousmane Chérif Madani Haïdara (C)

Les responsables de la faîtière des associations musulmanes sont engagés dans une démarche visant à donner des chances au dialogue. C’est dans ce cadre qu’ils ont rencontré, hier, le président de la République

«Nous sommes presque satisfaits de ce qui est envisagé par le président de la République pour la sortie de crise». Ainsi s’exprimait le président du Haut conseil islamique du Mali, (HCI) Ousmane Chérif Madani Haïdara, à l’issue d’une audience accordée, hier par le président de la République aux responsables de la faîtière des associations musulmanes.

Le leader religieux et plusieurs membres du bureau qu’il préside s’étaient rendus à la Villa des hôtes pour échanger avec le chef de l’état sur la crise sociopolitique qui secoue le pays. Une situation que ces religieux, soucieux de la stabilité des institutions de notre pays, suivent avec la plus grande attention. Ainsi, ont-ils entrepris, dès la veille de la première manifestation tenue, par les contestataires le 5 juin dernier, des démarches visant à décrisper les tensions.

Le Haut conseil islamique est, en effet, convaincu que les problèmes auxquels le pays est confronté doivent être sereinement examinés autour d’une table de dialogue. Et à cet égard, la faîtière entend poursuivre ses actions de médiation en allant à la rencontre de tous les acteurs et faire des propositions concrètes. C’est ce qu’a confié à la presse son secrétaire général, Mamadou Diamoutani, au sortir de cette audience avec Ibrahim Boubacar Keïta qui leur «a expliqué toutes les démarches qu’il a effectuées, ces derniers temps, dans le sens de l’apaisement de la situation sociopolitique».

Mamadou Diamoutani a rappelé que le HCI avait déjà rencontré des institutions, dont l’Assemblée nationale et la Cour constitutionnelle. également des partenaires techniques au développement, ainsi que des parties prenantes à la situation actuelle. «Nous rencontrons tout le monde, l’objectif étant de faire en sorte que l’apaisement revienne. Il s’agit du Mali et c’est pour cela que nous sommes là», a confié Mamadou Diamoutani. Et d’indiquer que le chef de l’état leur a confirmé que sa main restait tendue et qu’il restait disponible pour le dialogue.

Le Haut conseil islamique souhaite qu’il en soit ainsi également dans le camp adverse. «On travaillera dans ce sens», a indiqué le secrétaire général du HCI qui a insisté sur la nécessité de poursuivre les échanges en vue d’une sortie de crise honorable pour notre pays. Mamadou Diamoutani ne doute point des capacités des Maliens à se parler et à se comprendre. Le président Ousmane Chérif Madani Haïdara a souligné que le HCI avait déjà analysé les défis et émis des pistes susceptibles de prendre en compte les préoccupations des uns et des autres. «Nous avons émis d’autres idées qui, si elles sont appliquées, pourraient sortir le pays de cette impasse», a estimé le leader religieux.

Issa Dembélé

Laisser une réponse