Spécial 22 septembre 2019: Numérisation des manuscrits anciens : Un véritable projet de développement

0
161

Avant, les familles étaient le premier maillon de la conservation des manuscrits anciens, mais au fil des siècles, les conditions de stockage et de conservation deviennent précaires au sein des bibliothèques familiales. Elles ont montré leur limite et fini par être un danger pour la survie des manuscrits. L’occupation des régions du Nord du pays a aggravé la situation. Les terroristes qui ont occupé Tombouctou en 2012 s’en sont pris aux manuscrits anciens en les détruisant méthodiquement. Des personnes de bonne volonté ont mis leur vie en danger pour sauver les manuscrits en les transportant clandestinement vers la capitale.
Mis à l’abri, les manuscrits n’étaient pour autant pas en sécurité puisqu’ils étaient menacés par les mauvaises conditions de conservation. C’est ainsi que notre pays a signé plusieurs accords et conventions avec des partenaires techniques financiers et des Ong pour la relance et la valorisation du patrimoine culturel. Ainsi,la mise en œuvre d’un plan de restauration des patrimoines a été faite en 2013 avec les partenaires techniques et financiers pour relancer le patrimoine culturel détruit par les terroristes. Plusieurs partenaires et Ong ont déclenché leurs processus de restauration et de réhabilitation du patrimoine culture comme l’Unesco, l’Union européenne, l’Ong Savana Dci (Sauvegarde et valorisation des manuscrits pour la défense de la culture islamique).
Plusieurs structures ont commencé la restauration et la numérisation des milliers de manuscrits en provenance de Tombouctou dont l’Ong Savana Dci avec le soutien technique de l’Unesco. Mme Coulibaly Adjaratou Konaté, responsable de la communication, explique que ce programme ayant démarré en 2013 a pour missions, entre autres, de conserver, de façon physique et digitale, les manuscrits anciens et leur retour à Tombouctou, l’élaboration des répertoires et des catalogues des manuscrits anciens, la reconstruction, la restauration et la réhabilitation des bibliothèques dans la région et la ville de Tombouctou, le renforcement des capacités en matière de conservation, de valorisation des manuscrits et leur exploitation.
Le programme a été exécuté sur un financement de la Coopération suisse d’un montant de plus de 2 milliards de Fcfa, sur une prévision de 8,5 milliards de Fcfa. Malgré cette faible mobilisation financière, l’Ong Savana-Dci a pu exécuter son programme de numérisation et atteint le résultat escompté.
Dans l’avenir, l’Ong Savana-Dci entend commencer un nouveau programme en vue de poursuivre la numérisation, la sauvegarde et la valorisation des manuscrits anciens en provenance de la Cité des 333 saints. C’est pourquoi, les responsables de l’ONG estiment qu’il est impératif de soutenir cette action de développement et de promotion pour la restauration d’un équilibre socio-économique et culturel.
Il faut rappeler que les travaux de reconstitution des manuscrits passent par plusieurs phases : l’identification, le classement, le nettoyage et le catalogage des manuscrits traités. Le travail doit être effectué avant le retour des manuscrits anciens à leurs lieux d’origines. C’est ainsi que l’Ong Savana-Dci s’est engagée depuis 2013 à réaliser des travaux de reconstitution et de réhabilitation de ces bibliothèques familiales en les modernisant par l’installation d’équipements et de meubles adéquats dans les Régions de Tombouctou et Ségou. Ainsi, sur un projet de reconstruction, de réhabilitation et d’équipement de 47 bibliothèques dont 45 dans la Région de Tombouctou et deux à Ségou, trente-trois ont déjà bénéficié de travaux de la Savana-Dci soutenue par des partenaires. L’ONG entend conduire cette mission à terme afin d’offrir un meilleur cadre de conservation aux manuscrits anciens. En outre, dans sa politique de reconstitution et de réhabilitation des bibliothèques, la Savana-Dci veille au respect des normes établies par l’Unesco.

Pour le spécialiste du patrimoine culturel, Yamoussa Fané, conseiller technique au ministère de la Culture, les manuscrits anciens constituent les bases de la cohésion sociale et le vivre ensemble. Avec la numérisation des manuscrits, la vie intellectuelle reprend petit à petit dans les régions concernées. Les manuscrits traitent les questions relatives à la jurisprudence, la morale, le vivre-ensemble ainsi que les pratiques religieuses de l’islam. Ce sont des documents qui incitent au pardon et au savoir-vivre ancestral autant que la résolution des conflits au sein des communautés
Les manuscrits anciens traitent aussi l’esprit de la paix dont nous avons impérativement besoin à un moment où notre pays traverse l’une des crises les plus persistantes de son existence. L’effort de Savana-Dci sur la récupération des manuscrits mérite d’être prolongé en vue de consolider l’esprit de la paix, du dialogue et du vivre ensemble, légué par nos ancêtres.
Rappelant les résultats obtenus, le coordinateur, Dr Banzoumana Traoré, explique que le programme a permis de répertorier, en arabe et en français, 348.828 manuscrits anciens, soit 92,40% sur un total de 377.491, la confection de 42.318 boîtes pour 370.057 manuscrits anciens, soit une réalisation de 97,69%. Le programme a réalisé 14 travaux de recherche sur les manuscrits publiés aux éditions Jamana. Ces publications permettront de vulgariser des contenus de manuscrits anciens.
La numérisation est un véritable projet de développement à travers l’insertion socio-professionnelle des diplômés arabes. Plus de 80 personnes ont travaillé sur le projet de numérisation avec une trentaine de stagiaires. L’engagement de Savana-Dci pour la restauration du patrimoine culturel a permis d’avoir une certaine reconnaissance et un mérite au niveau national et international. Ce qui lui a permis d’être classée lauréate du premier prix de l’Unesco en 2018. Cette récompense, selon les responsables, témoigne des efforts fournis par l’ONG pour la valorisation du patrimoine identitaire.
Selon Mme Coulibaly Adjaratou Konaté, les difficultés financières n’ont pu empêcher d’atteindre l’objectif visé par le projet qui demeure une véritable action de développement et de socialisation. En plus de ces trois axes prioritaires, l’Ong Savana-Dci a pu réaliser d’autres activités notamment le catalogage et la recherche scientifique sur les manuscrits anciens. Un bilan, jugé satisfaisant aux dires des responsables du projet, le programme 2013-2018 a permis de conserver, sauvegarder et valoriser des milliers de manuscrits anciens de Tombouctou et Ségou.
En perspective, Savana-Dci entend poursuivre le programme de 2018-2023 qui sera reparti en 6 axes prioritaires. Ce nouveau programme vise à faciliter l’accès universel aux manuscrits anciens, notamment la diffusion et la mise à disposition pour une utilisation publique.
Le programme entend créer un centre sous-régional et plusieurs centres en charge du patrimoine documentaire en Afrique de l’Ouest.
Amadou SOW

Laisser une réponse