Sports équestres : La belle initiative des ligues de Bamako et Bobo Dioulasso

0
156

Le Grand prix de l’intégration, c’est son nom, a été lancé par les deux instances. La 1ère édition s’est déroulée samedi au Champ hippique de Bamako et l’événement a marqué les esprits

Il y a une classe d’écart entre les écuries, chevaux et jockeys du Burkina Faso et leurs homologues du Mali. Il suffisait d’être au Champ hippique de Bamako, samedi dernier lors du Grand prix de l’intégration Bamako-Bobo Dioulasso pour s’en convaincre. Non seulement les chevaux et jockeys du Faso ont réalisé le quintuplé, en remportant les cinq courses du Grand prix, mais ils ont surtout assuré le spectacle et émerveillé le public malien par leur savoir-faire. La grande vedette a été sans conteste Bouda, un jockey nigérien, mais qui porte les couleurs de l’écurie Ali Konaté, la célèbre écurie du Faso qui a remporté les cinq courses avec cinq chevaux différents. Mais Bouda n’a pas été le seul jockey burkinabé à faire vibrer le public du Champ hippique, d’autres visiteurs se sont également illustrés, à l’image de Zakaria Nikiema, Kanta Motaha, Boudaly Cheïbou, Tinaga pour ne citer que ces quelques noms. Ce n’est pas tout, les jockeys du Burkina Faso ont également gratifié les spectateurs de belles séances de démonstration qu’on ne voit souvent que dans les western.
Que dire aussi de la touche apportée à l’événement par les chasseurs venus spécialement du Burkina Faso et qui ont fait frissonner plus d’un dans le public avec les coups de fusil et les tours de magie ! Bref, la fête a été grandiose samedi au Champ hippique de Bamako et le monde du cheval malien se souviendra longtemps de cette 1ère édition du Grand prix de l’intégration Bamako-Bobo Dioulasso. En tout cas, à la fin de l’événement, les spectateurs n’avaient pas les superlatifs suffisants pour exprimer leur joie et saluer cette belle initiative entre les ligues des sports équestres du District de Bamako et de la ville de Bobo Dioulasso, la 2è plus grande ville du Burkina Faso, après la capitale Ouagadougou. «On n’avait jamais vu un tel spectacle au Champ hippique. C’était merveilleux, les mots me manquent pour exprimer ma joie», a commenté un spectateur qui fréquente le Temple du cheval malien depuis plus de décennies. Un autre dira : «C’était un régal. Nos chevaux et jockeys n’ont pas fait le poids face à leurs homologues du Burkina Faso, mais je repars d’ici avec de très bonnes impressions».
Dans son allocution d’ouverture, le président de la Fédération malienne des sports équestres (FMSE), Mohamed Haïdara, avait été le premier à saluer l’initiative des deux ligues, expliquant que «c’est un événement inédit» et que les deux instances ont décidé de dédier cette 1ère édition du Grand prix de l’intégration Bamako-Bobo Dioulasso aux deux armées du Mali et du Burkina Faso «qui se battent depuis plusieurs années contre le terrorisme». «La Fédération malienne des sports équestres est fière de cette initiative et félicite les présidents des deux ligues, à savoir Cheick Tidiane Keïta «Oiseau» et notre ami Ali Konaté du Burkina Faso. Ce Grand prix est un bel exemple d’intégration», soulignera Mohamed Haïdara, en présence du parrain de l’événement, Ali Konaté, son épouse Mah Kouyaté N°2 dont les chansons ont résonné pendant toute la cérémonie et Seydou Tall, le maire chargé des sports, des arts et de la culture de la Commune II.
Pour mémoire, les cinq courses ont mis aux prises les Petits chevaux A et B (2000m), les Demi-cracks (2200m), les Cracks (2400m) et les Super cracks (1800m). A lui seul, le président de la ligue des sports équestres de Bobo Dioulasso, à savoir Ali Konaté alignait, pas moins de 21 chevaux dans les cinq catégories. Presque tous ces chevaux sont des races améliorées qui participent régulièrement aux Grands prix de la sous-région ouest-africaine (Niger, Nigeria, Côte d’Ivoire, Sénégal, etc.). Pour cette 1ère édition du Grand prix de l’intégration, le parrain avait mis deux voitures en jeu qui sont revenues à Bouda, le vainqueur des deux épreuves réservées aux Cracks et Super cracks. Le promoteur de l’écurie Chelsea de Barouéli, Mamoutou N’Diaye «Madfing» a, de son côté, offert un cheval «Daffé» à Ali Konaté après celui qu’il avait donné à l’épouse du président de la ligue des sports équestres de Bobo Dioulasso, une semaine auparavant.
Rendez-vous est désormais pris pour la 2è édition, qui se déroulera en 2021 à Bobo Dioulasso. Les responsables des deux ligues annoncent que la course se disputera, désormais chaque saison, les années paires à Bamako et les années impaires à Bobo Dioulasso.

Souleymane B. TOUNKARA

Laisser une réponse