Table ronde sur la co-construction sino-africaine de Beijing : VERS UN PARTENARIAT ENTRE L’UCESA ET LE CES CHINE

0
789

Une vue des participants à la rencontre de Beijing en Chine


Le Conseil économique et social de la République populaire de Chine et l’Union des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires d’Afrique (UCESA), ont co-organisé  le  6 novembre 2018 à Beijing (Chine), une table ronde sur  le thème : «la Co-construction sino-africaine  de la Ceinture et Route». La rencontre a été sanctionnée par une déclaration dite déclaration de Beijing.
Lancée en   2013  dans la capitale chinoise, l’initiative ‘’Ceinture et Route’’  est un ambitieux projet qui vise à construire un réseau dynamique  de commerce et d’infrastructures   connectant l’Asie avec l’Europe et l’Afrique. C’est dans  la dynamique de  mieux raffermir  les liens de la coopération sino-africaine  avec en toile de fond « la Ceinture et Route » que les CESC d’Afrique ont, avec   le Conseil  économique et social de Chine,  conjointement organisé cette table ronde. Dans son discours  d’ouverture, le Président du conseil économique et social de Chine, Du  Qinglin, a noté que la Chine est un pays en voie de développement et que le continent africain regorge aussi d’un nombre important de pays en voie de développement, d’où la nécessité  de bâtir ensemble une communauté de destin. A cet effet, Du  Qinglin est convaincu  que l’UCESA a un rôle important à jouer à ce niveau.  Il a, en outre  rappelé que  dans le cadre de  l’initiative «Ceinture et Route», la  Chine a investi près de 60 milliards de dollars à l’étranger  et a signé un accord de coopération avec plus de 130 pays africains.  Ainsi,  la Chine se positionne comme étant le premier partenaire économique de l’Afrique et apporte  30% à la croissance économique mondiale.
Pour sa part, Boulkassoum Haïdara a indiqué que cette rencontre invite l’UCESA à une réflexion sur les possibilités de la mise en œuvre des grandes décisions issues du sommet Chine-Afrique par un partenariat stratégique, fécond et gagnant-gagnant  initié autour de l’ambitieux projet de «Ceinture et Route». Selon lui, le développement économique spectaculaire de la Chine  en si peu de temps  doit inspirer tous les Etats du monde, particulièrement ceux d’Afrique. «A ce titre,  nous souhaiterons que la coopération sino-africaine soit pour nos Etats ce que  fut le plan Marshall pour l’Europe afin que s’amorcent la prospérité  et les efforts d’une unification réelle et durable des Etats africains», a déclaré M. Haïdara.
Les différentes délégations ont, tour à tour, pris la parole pour faire un bref exposé sur la coopération de leurs pays respectifs  avec la Chine. La table ronde de Beijing  a été clôturée par une déclaration  dans laquelle les parties s’engagent à consolider des liens de coopération  fondés sur la solidarité et l’échange des savoirs, savoir-faire  et des technologies au service d’une Afrique émergente et d’une Chine prospère.
 
(Service
communication CESC)

Laisser une réponse