Taekwondo : 100% pour le premier test de l’année

0
221

Il y avait plusieurs jeunes combattants parmi les candidats

La Fédération malienne de taekwondo (FEMAT) a organisé son premier «examen» de l’année, le samedi 25 janvier au Centre Kwang Myung de Baco-Djiicoroni. Au total, 163 combattants, repartis en cinq catégories (ceintures noires, 1er, 2è, 3è, 4è et 5è dan) étaient en lice pour cette passation de grades. La cérémonie était présidée par le président de la FEMAT, Maître Alioune Badara Traoré, ceinture noire, 7è dan, en présence du Directeur technique national (DTN) de la fédération, Maître Mohamed Touré, ceinture noire, 6è dan et de plusieurs responsables de dojos. Fait rare pour ne pas être signalé, tous les candidats ont été admis et la fête a été totale pour cette première session de l’année. Evidemment, le président de la FEMAT, tout comme les autres responsables présents dans la salle, a salué la prestation des athlètes et félicité les encadreurs pour leur travail. «Le passage de grades est un événement fédéral qui est organisé par la direction technique et la commission de passage de grades. On le fait deux fois par an. Les pratiquants qui ont atteint un certain niveau viennent pour se faire évaluer en passant par tous les aspects du taekwondo. Entres autres, on peut citer les techniques de base, les coups sur cibles, les attaques et défenses, les combats», a rappelé Maître Alioune Badara Traoré, avant le début des épreuves proprement dites. «C’est un événement majeur pour la fédération, mais aussi pour les combattants. C’est comme un examen scolaire», a-t-il souligné, tout en évitant de mettre la pression sur les athlètes, notamment les plus jeunes.
à l’exception des ligues de Gao et Kidal qui n’ont pu faire le déplacement pour diverses raisons, toutes les autres ligues affiliées à la FEMAT ont pris part à ce premier passage de grades de l’année. Les 163 athlètes étaient repartis comme suit : 119 candidats pour la ceinture noire, 1er dan, 29 pour le 2è dan, 7 pour le 3è dan, 6 pour le 4è dan et 2 pour 5è dan. Cinq épreuves étaient au programme : le poomsae (les formes), le kibon (technique de base), le hanbon kyorugi (attaque et défense), kyorugi (combat), le projeuk (coups sur cibles). S’y ajoute, l’épreuve orale. «Comme chaque année, à la veille des examens de passation aux grades supérieurs, la direction technique de la FEMAT organise un stage de révision au Palais des sports Salamatou Maïga. Nous l’avons encore fait cette année, et pendant une semaine, nous avons travaillé avec les candidats. Je pense que ça porté fruit car tous les candidats sont admis aux grades supérieurs», a réagi de son côté le DTN de la FEMAT, Mohamed Touré. Et d’ajouter, «le niveau s’améliore d’une manière générale, mais nous ne cesserons de demander aux pratiquants de redoubler d’efforts car seul le travail paie.»
La prochaine session aura lieu en juillet.

Boubacar THIERO

Laisser une réponse