Taekwondo : Deux mousquetaires nommés Seydou Fofana et Karamoko Soumaré

0
183

Karamoko Soumaré (d) lors des championnats du monde en Corée du Sud en 2017

Les qualifications africaines pour les Jeux Olympiques, Tokyo 2020 se disputent samedi et dimanche au complexe sportif Prince Moulay Abdellah de Rabat au Maroc. Le Mali sera représenté par deux combattants : Seydou Fofana (-68kg) et Karamoko Soumaré (+80kg). Le premier (Seydou Fofana) entre en lice demain samedi et doit atteindre au moins la finale de sa catégorie pour prétendre à la qualification aux J. O. de Tokyo. Il y a quatre ans, le jeune combattant avait raté de justesse la qualification en chutant en demi-finale.
« En 2015, je pouvais atteindre la finale, mais ça s’est joué au moral. Une semaine avant le voyage, j’ai perdu ma mère. Cela a tout bouleversé. Cette année, j’ai fait une bonne préparation et mon ambition est de décrocher la qualification à Rabat. Techniquement, physiquement, mentalement, je suis prêt. La participation aux Jeux Olympiques est très importante pour un athlète», a confié le médaillé de bronze des Jeux Africains de Rabat 2019 la veille de son départ au Maroc.
Quant à Karamoko Soumaré, il bénéficie d’une bourse olympique et s’entraîne au centre d’entraînement Olympic art Malaga (Espagne). Il s’est révélé au public, en remportant la médaille de bronze aux Jeux africains de la jeunesse en 2018. Karamako Soumaré fera son entrée en lice, dimanche.
Le directeur technique national de la Fédération malienne de taekwondo (Femat), Maître Mohamed Touré, ceinture noire, 6è dan, pense que les deux combattants ont leurs chances et peuvent se qualifier directement pour les J. O. «Au niveau local, Seydou Fofana est actuellement le meilleur athlète du pays. C’est le seul combattant qui a réussi à remporter une médaille aux derniers Jeux africains. Karamako Soumaré lui s’entraîne en Espagne après avoir bénéficié d’une bourse olympique.
Pour moi, les deux garçons ont leurs chances et on peut leur faire confiance», a indiqué Maître Mohamed Touré. Plus de 100 combattants, venus d’une trentaine de pays participeront aux qualifications de Rabat et il faut atteindre au moins la finale de sa catégorie pour prétendre aux J. O. A ce jour, seuls deux combattants maliens ont réussi à se qualifier, directement pour les Olympiques. Il s’agit de Daba Modibo KEÎTA (2008 et 2012) et d’Ismaël Coulibaly (2016).

Ladji M. DIABY

Laisser une réponse