Taekwondo, le championnat intercommunal de poomsae : UNE PREMIÈRE RÉUSSIE

0
1555

Le poomsae prend ses marques au Mali. Après plusieurs stages, la première compétition de poomsae s’est déroulée le samedi 27 octobre au centre Kwang Myung de Bacodjicoroni. Organisée par la ligue de taekwondo du District de Bamako, la compétition a mis aux prises les athlètes (Dames et Messieurs) des six associations communales de taekwondo de la capitale. En taekwondo, le poomsae correspond au «kata» en karaté. Le poomsae est une méthode de travail conventionnelle, un combat imaginaire, codifié et dirigé, contre un ou plusieurs adversaires.
Le but des poomsae est de permettre un apprentissage progressif des mouvements et des positions de base du taekwondo. Il s’exécute individuellement. Chaque poomsae possède son propre rythme qui doit être en rapport avec les différents enchaînements, ainsi chaque blocage devra être instinctivement suivi de la contre-attaque. Le poomsae n’est pas un combat, c’est plutôt une démonstration ou un combat imaginaire.
Pour revenir à cette compétition de poomsae, plusieurs athlètes étaient en lice et les spectateurs du centre Kwang Myung ont assisté à de belles empoignades. Chez les -18 ans, Zeinabou Doumbia (Commune II) a dominé Youssouf  Sidibé (Commune V) alors que Mohamed Camara (Commune V) s’est imposé devant Tiémoko Sissoko (Commune II) dans la finale des -30 ans. Mouhamadou Dembélé (Commune I), l’un des premiers médaillés africains du Mali au poomsae, a battu Sékou Simpara (Commune IV) dans la catégorie des -40 ans. Au classement général, la Commune II a enlevé la première place avec 3 médailles d’or et 1 médaille d’argent. La deuxième marche du podium est revenue à la Commune V dont les athlètes ont remporté 2 médailles d’or et 1 médaille d’argent, contre 1 médaille d’or et 1 médaille d’argent pour la Commune IV qui complète le podium.
Pour le vice-président de la ligue de taekwondo du District de Bamako, Maître Madani Traoré, ceinture noire, 5è dan cette première compétition de poomsae a été un succès sur toute la ligne. «La ligue est très contente de l’organisation de cette compétition qui vise  à préparer les athlètes. Nous avons besoin de détecter les meilleurs combattants qui puissent bien représenter le Mali sur l’échiquier international», dira le vice-président de la ligue du District.
De son côté, le Directeur technique national (DTN) de la Fédération malienne de taekwondo (FEMAT), Maître Mohamed Touré, ceinture noire, 6è dan a salué l’initiative de la ligue du District «Dans son programme, la fédération a souhaité inscrire le poomsae pour deux raisons principales. D’abord, le poomsae permet de mettre en valeur l’art, la beauté et le charme du taekwondo, ensuite, c’est une autre source de médailles pour la fédération. Maintenant, il y a plusieurs compétitions internationales de poomsae, notamment les championnats d’Afrique et les championnats du monde. La discipline est aussi riche avec les catégories des cadets, juniors, séniors et vétérans. Nous allons promouvoir le poomsae au Mali», a promis le DTN, avant d’ajouter : «Dans l’ensemble le niveau des athlètes est bon, mais j’ai noté quelques erreurs qu’il faut corriger pour mieux aborder les échéances internationales qui attendent notre pays».
 
Ladji M. DIABY

Laisser une réponse