Taekwondo : Les seniors se testent

0
118

La Fédération malienne de taekwondo (Femat) a organisé sa première compétition pour les seniors de l’année 2020. L’événement s’est déroulé la semaine dernière au centre Myung, à Baco-djicoroni ACI et a regroupé 47 combattants issus des 12 clubs du district de Bamako : Foyer, stade Modibo Keïta, INA, Fourrière, Lycée Badala, Nangui club, Kala Sport, dojo du Rail, Ecole du progrès, Lycée sportif Ben Oumar Sy, Camp-para et USFAS. La compétition s’est disputée en trois temps : les éliminatoires, les demi-finales et les finales. Dans la finale des -58kg, Mamadou Kouyaté (Nangui club) a dominé Moussa Doucouré (dojo La Fourrère) aux termes d’un combat qui a tenu en haleine les spectateurs. Mamadou Kouyaté a mené 4-3 au tableau d’affichage, mais par la suite, les deux athlètes resteront au coude à coude pendant de longues minutes et il faudra attendre les derniers instants du combat pour voir Mamadou Kouyaté prendre le large et s’imposer 22-14.
«Je suis très content, c’est la première fois que je gagne la médaille d’or. C’est un grand jour pour moi, je vais continuer à travailler pour aller encore plus loin», a réagi le jeune combattant après son sacre. Agé de 19 ans, Mamadou Kouyaté ajoutera : «Mon objectif est de devenir un jour champion du monde, comme l’a fait Daba Modibo Keïta. Je sais que le chemin à parcourir pour le réaliser est long, mais c’est mon rêve et je suis prêt à tous les sacrifices pour y arriver», a martelé Mamadou Kouyaté. Dans les autres finales, Namakan Touré (Nangui club) a dominé Mohamed D. Kouyaté’dojo stade Modibo Keïta) dans la catégorie des -68kg (26-22), alors que Nah Dolo (stade Modibo Keïta) a été sacrée dans la finale des -57kg, face à Maïmouna Coulibaly, battue 38-8. Chez les -63kg, on note la facile victoire (29-3) de Fassou Koumaré (dojo La Fourrière) contre Amara Coulibaly (dojo INA), celles de Zoumana Koïté (INA) face à Abdou Sogoba du Lycée Badala (20-18) dans la catégorie des -74kg,) et de Diadié Traoré (dojo La Fourrière) qui a battu son coéquipier Adama Boré (30-29) dans la finale des -80kg.

À l’issue des finales, le directeur technique de la Femat, Maître Mohamed Touré, ceinture noire 6è dan est revenu sur l’importance des compétitions de mise en jambes.
«Cette compétition est inscrite dans le programme annuel de la Fédération malienne de taekwondo. Périodiquement, les athlètes doivent jauger leur niveau, à travers des compétitions. Ils s’entraînent et se préparent tous les jours, il faut donc qu’ils jaugent leur niveau», a-t-il expliqué. Et d’ajouter : «Le taekwondo, c’est le travail, toutes les compétitions permettent aux combattants et combattantes d’engranger des points. Aussi, la compétition permet à l’élève de s’évaluer, de progresser et de se projeter vers le futur.» «Cette année, nous comptons ouvrir un nouveau chapitre.
L’évènement qui va suivre la compétition d’aujourd’hui (samedi, ndlr) sera la compétition préparatoire des paralympiques», a indiqué Maître Mohamed Touré. Mais avant de s’affronter sur le tatami, a précisé le directeur technique de la Femat, les athlètes paralympiques participeront d’abord à un stage de formation.

Ladji M. DIABY

.

Laisser une réponse