Technique de remplissage de la fiche Baac : L’ANASER renforce les capacités des instructeurs et agents de la police

0
154

Cette fiche est une feuille sur laquelle sont consignéesles informations relatives à un accident de la route

L’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser), soucieuse de la mise à disposition de statistiques fiables et à jour sur les accidents de route, a organisé une session de formation de deux jours sur les techniques de remplissage et d’acheminement des fiches de Bulletin d’analyse des accidents constatés (Baac).

Destinée aux instructeurs et aux agents de la police du District de Bamako, elle s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des porteurs d’uniforme en matière de sécurité routière.

La cérémonie d’ouverture de cette formation a lieu lundi dernier à l’école nationale de police.

Présidée par la directrice générale de l’Anaser, Diadji Sacko, elle s’est déroulée en présence du directeur général adjoint de la police nationale, le contrôleur général de police, Moussa Boubacar Mariko. La fiche Baac est une feuille recto verso sur laquelle sont consignées les informations relatives à un accident de route, a défini la directrice générale de l’Anaser.

«Elle sert à orienter les décideurs à prendre des mesures appropriées pour éviter les accidents ou atténuer leurs conséquences.
Son analyse permet de comprendre comment, pourquoi, quand et où a eu lieu un accident de route, les véhicules et les personnes impliqués afin de déterminer les circonstances de l’accident», a détaillé Diadji Sacko.

D’énormes difficultés sont aujourd’hui constatées concernant le renseignement de cette fiche.

Il s’agit, entre autres, de la méconnaissance des techniques de collecte et de remplissage par certains porteurs d’uniforme et la remontée timide des fiches remplies jusqu’au niveau de la base de traitement. D’où l’urgence d’une mise à niveau des agents chargés de la constatation des faits en cas d’accidents de route. Y ont participé à cette formation, 10 instructeurs de police, 17 agents issus des différents commissariats de police du district de Bamako.

À terme, ce sont 220 participants, tous issus de la police et de la gendarmerie, qui seront concernés par cette formation qui s’étendra jusqu’au 12 juin sur l’ensemble du territoire national. à la fin de chaque séance, des agents de la protection civile dispenseront une prestation relative aux gestes de premiers secours en cas d’accident. S’exprimant sur l’intérêt de cette formation pour ses hommes, le directeur général adjoint de la police nationale a rappelé que les forces de sécurité qui sont chargées de l’application de la réglementation en matière de sécurité routière, renseignent les fiches BAAC en cas d’accident de route.

Ces fiches qui doivent fournir des statistiques fiables sur les accidents de la route sont souvent remplies de manière approximative rendant ainsi difficile leur interprétation, a déploré Moussa Boubacar Mariko.

Des anomalies à la correction de laquelle pourrait contribuer cette formation. En ce sens qu’elle permettra le renforcement des capacités des instructeurs pour une meilleure transmission aux jeunes recrues des techniques appropriées en la matière, a expliqué le directeur général adjoint de la police nationale.

Aux agents bénéficiaires des différents commissariats, il dira que cette mise à niveau permettra non seulement d’être efficaces dans le remplissage et l’acheminement des fiches Baac mais aussi dans la transmission de ces techniques à leurs collègues.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Laisser une réponse