Tendance: Quand la pandémie stimule la créativité des entrepreneurs maliens

0
178

Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, de nombreux entrepreneurs rivalisent d’idées pour innover contre le virus. Au Mali des jeunes ont réuni leurs compétences pour créer DoniFab, un laboratoire consacrer au développement de projets destinés à lutter contre le Coronavirus.

Du robot pulvérisateur au respirateur artificiel, les créateurs de DoniFab ne reculent devant rien pour innover. Armé de leur savoir-faire, de leurs idées et de leur volonté inconditionnelle de sauver des vies, ils inventent des outils avec les peu de moyens dont ils disposent dans leur petit laboratoire. Un exemple de créativité et de combativité qui fait du bien par les temps qui courent.

Voici un petit zoom sur 5 objets connectés sur lesquels ils travaillent pour lutter efficacement contre le Covid-19 :

  • un robot pulvérisateur qui nettoie les hôpitaux : cet objet fonctionne à l’aide d’une télécommande pour arroser les chambres des patients avec des solutions désinfectantes.
  • un portique désinfectant qui asperge les passants : une innovation très pratique pour décontaminer les vêtements. Il se déclenche automatiquement à chaque passage.
  • un kit de lavage de main pour les lieux publics : c’est une station de lavage des mains automatisée. Elle est dotée d’une cellule photoélectrique qui active, sans contact, robinet et savon.
  • un chatbot: ce programme conversationnel répond aux questions des internautes via la messagerie WhatsApp. « On peut lui demander quelle est la différence entre le Covid-19 et les coronavirus, quelles sont les voies de transmission, les symptômes, les consignes à respecter, etc. », selon Youssouf Sall, l’un des fondateurs de DoniFab.
  • un respirateur artificiel: l’équipe de DoniFab a travaillé avec les médecins de l’hôpital de Point G pour adapter cette machine au mieux au besoin du corps médical. Comme le précise Youssouf Sall, « les médecins nous ont permis de cerner les défis à surmonter pour transformer notre insufflateur en véritable respirateur. Notre machine devra respecter plusieurs paramètres, de la fréquence respiratoire au temps plateau, à la pression et à la quantité d’air envoyée. Un respirateur doit être précis. Il faut respecter des cycles. La vie d’une personne en dépend. Certains patients ont besoin de plus de pression ou de moins de vitesse que d’autres, par exemple. »

    Comme quoi, on peut faire des grandes choses avec nos petits moyens, le plus important c’est d’y croire !

Zena TRAORE-DIAKITE

Fondatrice & Directrice de Kennyce

Consulting & Formation

Laisser une réponse