Tendances: La mode africaine sublime le club élitiste de la haute couture

0
117

La Paris Fashion Week fait partie des quatre plus grands rendez-vous annuels de l’industrie de la mode. Deux fois par an les plus grandes maisons de la haute couture y dévoilent leurs nouvelles collections. Elles défilent pendant une semaine devant les plus grandes stars du monde entier. Un club extrêmement élitiste accessible uniquement à la crème de la crème.
Cette année à côté des célèbres Dior, Valentino, Balmain ou encore Louis Vuitton, se trouve les noms du Nigérian Kenneth Ize, le Camerounais Imane Ayissi et le Sud-Africain Thebe Magugu. Des créateurs africains talentueux et débordant d’imaginations qui n’ont rien à envier à ceux des maisons historiques présents sur la scène mondiale.
Pour cette grande première, qui de mieux que Naomi Campbell pour sublimer les plus belles tenues ? Le mannequin international a défilé pour Kenneth Ize dont il est la marraine. Elle s’est déhanchée dans une robe à franges en aso oke, tissu à larges rayures multicolores créé par le peuple Yoruba d’Afrique de l’Ouest. Cette nouvelle génération de la mode africaine valorise la richesse du patrimoine textile du continent dans des styles contemporains.
Une réinterprétation originale qui explore l’artisanat africain pour donner vie à des produits nobles, authentiques et luxueux. Elle met à l’honneur les savoir-faire africains comme les tie and dye dy Cameroun, le Kente du Ghana, l’obom, un tissu à base de fibres d’écorces d’Afrique centrale ou encore des imprimés avec des motifs issus de l’histoire du continent. Une démarche originale basée sur des cultures ancestrales pour inspirer et sublimer les traditions d’aujourd’hui ainsi que celles de demain.

Zena TRAORÉ-
DIAKITÉ
Fondatrice &
Directrice de
Kennyce
Consulting &
Formation

Laisser une réponse