Tennis de table : La fédération se prépare pour la reprise

0
100

Comme la Fédération malienne de football (Femafoot), la Fédération malienne de tennis de table (FMTT) envisage également de reprendre ses activités, si elle obtient le feu vert des autorités. Ainsi, l’instance dirigeante de la FMTT, en collaboration avec la Fédération internationale de tennis de table (FITT) a déjà élaboré un programme, dans la perspective de la reprise des compétitions. «Ce programme est destiné aux athlètes, entraîneurs, clubs et aux ligues. Il leur permettra de se préparer pour la reprise des activités.
Les recommandations exposées dans ce document ne sont en aucun cas exhaustives et peuvent changer en fonction de l’évolution de la crise sanitaire», explique le président de la FMTT, Abdoulaye Sidibé, précisant que c’est un document de 23 pages qui s’articule autour «des perspectives, des phases de retour à l’entraînement et de la compétition».

Lorsque les autorités publiques ont décrété des mesures barrières pour empêcher la propagation de la maladie à coronavirus, les infrastructures sportives ont été fermées et toutes les activités suspendues.
L’annonce des mesures préventives contre l’épidémie du coronavirus, comme l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes est intervenue au moment où le monde du tennis de table était en pleine préparation pour les échéances internationales, a indiqué Abdoulaye Sidibé. «Les athlètes se préparaient pour la Journée internationale du tennis de table.

Dès lors, vous comprendrez le choc et la déception des athlètes après l’apparition, début mars, de la Covid-19. Mais la vie est plus importante que le sport, nous allons respecter à la lettre les mesures de prévention édictées par l’état», a ajouté le président de la FMTT. «Nous sommes impatients de reprendre les activités, mais il ne fait guère de doute que l’après coronavirus sera difficile à gérer», complètera le premier responsable de l’instance dirigeante du tennis de table national.
En attendant une éventuelle reprise des activités, Abdoulaye Sidibé conseille aux athlètes de continuer à s’entraîner, comme ils le peuvent et éviter de subir la crise sanitaire.

S. S. K

Laisser une réponse