Tennis : LE J. T. I. SOUFFLE SA 10è BOUGIE

0
176

La 10è édition de Junior tennis initiative (J. T. I) s’est déroulée du 20 au 27 juillet au Tennis club de Bamako. Excepté Koulikoro et Kidal qui n’ont pu effectuer le déplacement pour cause de calendrier scolaire des enfants, toutes les ligues affiliées à la Fédération malienne de tennis (FMT) ont participé à la compétition.

Réservée aux 12-14 ans et parrainée, comme les précédentes, par le président du Comité national olympique et sportif (CNOS), Habib Sissoko, cette 10è édition a mis aux prises 26 mômes, dont 10 filles.

Le bouquet final (la finale masculine des 14 ans, ndlr) a opposé deux joueurs de la ligue de tennis du District de Bamako : Mamadou Diaby «Moro» et Seydou Fall «Boua». Les deux joueurs ont gratifié les spectateurs d’une belle finale qui a tourné à l’avantage du premier, vainqueur deux sets à zéro (6/2, 7/4).

Au classement général, la ligue de Bamako s’est hissée sur la première marche du podium, avec 150 points, contre 110 pour le deuxième, Ségou. La ligue de Mopti complète le podium, avec 70 points.

Le président de la FMT, Mohamed Oumar Traoré a salué le bon déroulement du tournoi et félicité les deux finalistes pour leur prestation, avant d’évoquer les objectifs visés à travers le J. T. I.

«Le J. T. I vise à développer le tennis à la base. Cela fait dix ans que la Fédération malienne de tennis organise ce tournoi. C’est le J. T. I. qui a permis de détecter les deux jeunes qui se sont affrontés aujourd’hui (samedi, ndlr). Sans tomber dans l’autosatisfaction, on peut s’autoriser à dire que la mayonnaise a pris corps», a déclaré Mohamed Oumar Traoré.

«Le développement du tennis à la base, poursuivra le premier responsable de l’instance dirigeante du tennis national, est une priorité, mais à long terme, l’objectif est de permettre à ces jeunes de représenter notre pays au niveau africain». «J’espère que dans quelques années, on parlera de ces enfants au niveau continental, pourquoi, pas mondial», insistera-t-il, avant de rendre hommage au parrain, Habib Sissoko.

«C’est grâce au soutien du président du Comité national olympique et sportif, Habib Sissoko que nous organisons ce tournoi chaque année. Aussi, c’est grâce à lui et au ministère de la Jeunesse et des Sports que notre tennis sera présent aux Jeux africains de Rabat» (23 août-3 septembre), a souligné celui que l’on appelle, familièrement, Pelé. «On a assisté à une belle finale qui prouve l’existence d’un travail à la base», dira de son côté Wahabou Zoromé, le représentant du parrain.

«A chaque fois que je viens ici (au Tennis club de Bamako, ndlr), je constate que le niveau des joueurs est en hausse. La Fédération malienne de tennis fait un bon travail, je suis vraiment content d’avoir assisté à cette 10è édition de Junior tennis initiative», témoignera Wahabou Zoromé.

«Je suis également président de fédération (Fédération malienne d’escrime, ndlr) et je connais l’importance de ce genre de tournois dans le développement des disciplines sportives. J’exhorte donc la Fédération malienne de tennis à continuer sur cette lancée, c’est-à-dire, poursuivre sa politique de formation à la base.

Le Comité national olympique et sportif, à travers son président Habib Sissoko sera toujours disponible pour vous accompagner», a promis Wahabou Zoromé.

La remise d’attestations aux ligues participantes et de cadeaux aux joueurs sacrés a été le dernier acte de cette 10è édition de Junior tennis initiative. Désormais, les regards se tournent vers les Jeux africains de Rabat, un tournoi réservé aux «grands».

Laisser une réponse