Tombouctou: LA CAMPAGNE AGRICOLE 2019-2020 S’INSTALLE AVEC DIFFICULTÉS

0
192

Il est attendu pour la campagne agricole 2019-2020 dans la région de Tombouctou, 425.450 tonnes de riz paddy et 29.250 tonnes de sorgho. Cependant, la campagne a timidement  démarré dans la région. Cette situation est  due à plusieurs facteurs comme l’approvisionnement difficile des paysans aux intrants agricoles et leur d’accès aux sites d’exploitation à cause de l’insécurité. D’un ton grave, le paysan Sane Mahamane se plaint du fait que les engrais subventionnés tardent à être acheminés à cause de l’insécurité sur les routes. Kalil Maïga fait partie des exploitants de la plaine Daye. Il s’inquiète du fait que la partie de la digue qui a cédé l’an dernier par la force de l’eau, n’a pu être réparée. Ce problème pourrait affecter l’ensemble de la digue en cas de fortes pluies cette année.  Quant à Baba Touré, exploitant de la plaine de Koriomé, il a fustigé le comportement d’autres exploitants qui n’ont pas payé la redevance eau. En conséquence, le curage des canaux d’alimentation n’a pas pu être fait à temps. Le chef secteur d’agriculture, Sormoye Djitteye, reconnaît que les préoccupations des paysans sont légitimes. Pour lui,  la campagne agricole 2019-2020 démarre des conditions un peu difficiles. A cet effet, l’ingénieur a expliqué que le début de campagne a rencontré des difficultés qui ont affecté l’accès et l’encadrement des sites, l’approvisionnement des producteurs en intrants. Il a aussi cité la faiblesse de la montée de la crue occasionnant un retard dans la mise en place des pépinières, le vieillissement des plants en pépinière d’où un non respect du calendrier, l’utilisation des semences de mauvaises qualités, la mal répartition de la pluie dans le temps et dans l’espace, la cherté et la rareté de la main d’œuvre, le coût élevé de la maintenance des équipements agricoles. Le directeur régional de l’agriculture, Idrissa Alpha Maiga, a affirmé que la région a reçu au titre de la subvention des engrais, une dotation de 5741 tonnes pour un besoin de 18 585 tonnes soit 30,89%. Cette quantité est jugée insuffisante par les différents acteurs compte tenu du faible pouvoir d’achat des paysans. Les appuis annoncés par les partenaires ne permettent pas d’améliorer significativement ce déficit, a-t-il dit.
Analysant la situation de la campagne 2019-2020 dans la région de Tombouctou, le directeur régional a déclaré que celle-ci a démarré depuis le mois de mars avec l’installation des cultures de décrue au niveau des lacs et mares et se poursuit sur les périmètres irrigués villageois avec l’installation des pépinières et le début de repiquage. Elle est  caractérisée à cette date par une pluviométrie déficitaire par rapport à la moyenne interannuelle, mais également inférieure à celle de la campagne passée. La montée de la crue se poursuit  de façon assez satisfaisante sur le lit principal et les principaux bras, la hauteur d’eau enregistrée à la troisième décade de juin est supérieure à celle de l’année passée. Par ailleurs, le niveau des réalisations des cultures est jugé globalement assez satisfaisant et supérieur à celui de l’année passée sur l’ensemble de la région; et cela grâce au bon  niveau de remplissage des mares et lacs, à l’aménagement de nouveaux périmètres irrigués villageois. Pour le directeur régional, l’approvisionnement des producteurs en intrants agricoles (engrais, semences, gasoil)  est en cours avec moins d’ampleur que la campagne passée. Il a indiqué que la campagne rizicole (riz PIV, riz de décrue, riz flottant, riz bas-fonds) se déroule de façon assez satisfaisante avec l’appui de l’état et ses partenaires et surtout l’engagement des producteurs.
Moulaye SAYAH
AMAP-TOMBOUCTOU

Laisser une réponse