TOMBOUCTOU : Le conseil régional s’imprègne des actions du développement réalisées dans la région

0
833

Le jeudi 6 décembre 2018, le président de l’autorité intérimaire du conseil régional de Tombouctou a organisé dans ses locaux une rencontre de concertation entre ladite structure et les projets/programmes intervenant dans la region de Tombouctou financés par la  DDC coopération suisse. Le présent cadre vise à promouvoir le dialogue et la concertation entre les acteurs en vue d’une meilleure synergie et articulation des interventions sur les questions et enjeux du développement régional. Il permettra aux participants de comprendre les réalisations faites sur le terrain afin de mieux orienter les actions de développement et l’aide humanitaire. Prennent part à cette rencontre les chefs de service régionaux et locaux, les responsables de l’agence de développement régional (ADR),  le président de la coordination régionale des ONG, le chef d’antenne de l’ANICT, la société civile et une pléthore des journalistes de la  place. A l’ouverture des travaux le président de l’autorité intérimaire Boubacar Ould Hamadi a situé l’événement qui est une 1ere dans la  région. Il dira que pour jouer pleinement son rôle d’animation du développement régional, le conseil Régional se doit de favoriser la synergie des acteurs de développement pour garantir un développement harmonieux de son territoire à travers  la mise en place et l’animation d’un cadre de concertation entre le conseil et les acteurs du développement régional. Boubacar Ould Hamadi s’est ensuite  appesanti sur le bien fondé de cette rencontre avant d’expliquer ses objectifs qui sont de renforcer le leadership du Conseil Régional sur les questions et enjeux de développement régional,  de renforcer la synergie d’action entre acteurs du développement régional, de partager les préoccupations spécifiques liées à la décentralisation, au développement régional et local entre autres. Sur un tout autre plan, il fait remarquer que ce cadre de concertation permettra aussi de faire l’état des lieux des différentes interventions au cours l’année 2018 dans la région de Tombouctou et la situation géographique des interventions et procéder à l’évaluation des ressources investies cette année  dans la région pour ensuite définir les nouvelles perspectives pour l’année 2019. En terminant, le président de l’autorité intérimaire a remercié l’ensemble des  invités  qui ont  accepté volontiers participer à cette  cérémonie. Il a ensuite  exprimé toute la reconnaissance  de la région de Tombouctou à la Coopération Suisse  pour  leur appui technique et financier dans la réalisation  des investissements multiformes au bénéfice des populations. Apres ces propos, les participants ont suivi 5 présentations. Elles ont concerné le Conseil Régional, le programme d’appui à la formation professionnelle 4 (PAFP4),  le projet action contre la faim (ACF), le programme éducation non-formelle(PENF) et le projet d’appui à la décentralisation  de l’éducation(PADE) ont été projetées. La première  celle du Conseil Régional a porté sur le bilan activités du Plan Opérationnel (P.O.) en ces 3 axes à savoir le renforcement institutionnel, organisationnel et la gouvernance locale et régionale, l’appui au processus de paix et  de cohésion sociale et enfin le 3eme axe les collectivités territoriales et le secteur privé réalisent des investissements et valorisent les produits locaux dans la région. Les 4 autres partenaires ont exposé suivant le schéma  bilan des activités réalisées  courant cette année 2018 dans leurs domaines respectifs comme la santé, l’hydraulique, l’éducation, l’emploi et la formation des jeunes, l’agriculture, le maraichage entre autres.  Les perspectives en 2019 ne sont restées en marge.  Certaines difficultés dont l’insécurité ont été signalées. Au terme des présentations des questions de compréhension et des contributions ont couronné les débats.Les acteurs présents reconnaissent que des réalisations ont été faites mais  beaucoup reste à faire.  A toutes les préoccupations, des réponses ont été apportées par les différents présentateurs. A la  fin des travaux les participants ont souhaité de voir instituer et élargir ce genre de rencontre à d’autres partenaires évoluant dans la région. A cette doléance, le président de l’autorité intérimaire s’est engagé  et se propose d’organiser 3 sessions de concertation par an.

MOULAYE SAYAH

AMAP-TOMBOUCTOU.

Laisser une réponse