Tombouctou : LES ASSISES ONT COMBLÉ LES ATTENTES

0
333

Prévues initialement pour 3 jours, les concertations destinées à permettre aux responsables des communautés d’apporter leurs avis et suggestions sur le nouveau découpage administratif, ont finalement duré 4 jours à Tombouctou. Répartis entre 2 groupes de travail thématique, les participants ont travaillé sans relâche pour  amender les projets qui leur ont été proposés.
Les débats au sein des groupes ont été souvent houleux. Certains participants ont souhaité que tous les cercles soient érigés en régions et tous les arrondissements en cercles. Des participants ont suggéré qu’Agouni, Nebkatil ilb, Elmatalah, qui relèvent actuellement de Taoudenit, soient rattachés à Tombouctou. Le village de Tindjambane voulait aussi passer de son statut de village à celui de commune et se voir rattaché à Tombouctou.
Des exemples de ce genre, il y en a des dizaines et dizaines confinés dans un document de plusieurs pages qui sera envoyé à l’échelon supérieur pour étude de faisabilité. Après un harassant exercice, les deux gouverneurs, Koïna Ag Ahmadou et Abdrahmane Ould Meydou, ont procédé à la clôture des travaux tardivement dans l’après-midi du vendredi 16 novembre. Le gouverneur de Taoudénit, Abdrahmane Ould Meydou, a remercié les uns les autres pour l’intérêt qu’ils ont  accordé à la rencontre. «Cela dénote de l’amour et de l’ambition que chacun des participants nourrit pour le Mali, notre patrimoine commun», a-t-il dit.
Le gouverneur de Tombouctou, Koïna Ag Ahmadou, a, lui, déclaré que vu l’ardeur et l’engouement des acteurs, «l’on peut dire sans risques de se tromper que ces assisses ont été un grand succès en ce qui concerne l’atteinte des objectifs assignés qui était de requérir les avis et suggestions des populations sur le vaste chantier des réformes institutionnelles et politiques, conformément à l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger». Le gouverneur de Tombouctou a ensuite fait savoir que la convivialité, la courtoisie et la qualité des débats sont des indicateurs qui ont marqué tous les acteurs à œuvrer pour une réorganisation territoriale et administrative réaliste.
«Les recommandations issues des travaux vont consolider celles formulées par les autres régions pour une réorganisation administrative et territoriale qui va renforcer la paix, la cohésion sociale et contribuer à l’amélioration d’une bonne gouvernance au seul bénéfice des usagers et des citoyens de notre pays», a indiqué  Koïna Ag Ahmadou. «En tout état de cause, nous devons nous convaincre que la crise multidimensionnelle de 2012 doit nous amener à une totale refondation de l’Etat aux plans administratif, politique, économique et social par des réformes structurelles majeures», a-t-il conclu.
 
Moulaye SAYAH
AMAP-Tombouctou

Laisser une réponse