Tournoi d’escrime : Les sabreurs maliens out

0
209

Les Jeux africains commencent mal pour l’escrime malienne. C’est le moins que l’on puisse dire, après l’élimination de tous les sabreurs de la sélection nationale. Lundi, tous ont été éliminés, dès la première journée de compétition et aucun d’eux ne pourra prétendre à la médaille à Rabat. Toutefois, le tournoi n’est pas encore terminé pour Abdoul Kafar Kané et ses camarades qui tenteront de se racheter lors des combats qui opposeront les sélections nationales.
Ce sera aujourd’hui à l’Institut des sports Moulay Rachid, situé dans la banlieue de la capitale marocaine. Au total, six athlètes maliens participent aux Jeux africains et excepté le Franco-Malien, Kélétigui Diabaté, qui évolue en France, tous les autres sont des tireurs (combattants) locaux. C’est dire si la mission s’annonce compliquée pour nos mousquetaires qui auront en face les meilleurs escrimeurs d’Afrique, en tête les Egyptiens et les Tunisiens. Ces deux pays dominent la discipline sur le continent depuis plusieurs années et on peut parier qu’ils se tailleront la part du lion à Rabat.
Les seules nations capables de contester la suprématie de l’Egypte et de la Tunisie sont l’Algérie et dans une moindre mesure le Maroc, hôte des jeux. Des Marocains qui ont gratifié le public du Complexe sportif Prince Moulay Abdellah, lundi, lors de la dernière journée des compétitions de karaté. La journée a été prolifique pour le Royaume chérifien qui a délogé l’Algérie de la troisième place du classement, mais qui se trouve encore loin des deux premiers, l’Egypte et l’Afrique du Sud. Egyptiens et Sud- Africains sont solidement installés en tête et devraient, sauf retournement de situation, occuper les deux premières places du classement final. L’objectif visé par le Maroc est de terminer sur le podium et l’hôte des Jeux compte sur d’autres disciplines notamment la boxe, l’athlétisme, le cyclisme et le karaté pour renforcer sa moisson de médailles. Le Royaume dispose d’un centre de formation et de perfectionnement en karaté et disciplines assimilées qui forme chaque année des centaines de combattantes et combattants. Le centre est contigu au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah et est connu pour être l’un des meilleurs du continent. Pour le moment, les athlètes marocains se sont surtout illustrés dans six disciplines : le judo, le taekwondo, l’équitation, le triathlon, le snooker.
Sur le plan organisationnel, ces 12è Jeux africains resteront comme l’un des meilleurs et le Maroc peut, d’ores et déjà, se targuer d’avoir relevé le défi. Au total, ce sont six villes qui abritent les Jeux (Rabat, Casablanca, Benslimane, Témarra, Salé et El Jadida) et partout les autorités marocaines ont déployé de gros moyens pour assurer le bon déroulement des épreuves (hébergement, transport, aménagement et construction de sites de compétition, etc). Petite anecdote, la musique malienne, notamment les chansons de Salif Keïta, Mory Kanté, Oumou Sangaré et de feu Kassé Mady Diabaté résonnent tous les jours dans les salles et stades de compétition. Une preuve que la musique malienne se vend encore bien hors des frontières de notre pays.
S. B. T.

Laisser une réponse