Tournoi UFOA : Aigles dames, l’ultime bataille

0
172

L’histoire est en marche pour la sélection nationale féminine qui peut devenir, demain, la première équipe malienne à soulever un trophée majeur. Pour réaliser ce rêve, les filles du sélectionneur Mohamed Saloum devront battre le Sénégal

Le stade de Makéni sera le théâtre de la finale de la première édition du tournoi UFOA des Dames, demain samedi. Face à face, le Mali et le Sénégal qui se sont qualifiés pour le bouquet final, en dominant, respectivement le Cap-Vert (4-0) et le Libéria (2-1, au lieu de 3-0 comme nous l’avons écrit hier par erreur).
Cette rencontre est très importante pour notre pays, car c’est la première fois que la sélection nationale se qualifie pour une finale, toutes compétitions confondues. C’est dire que si la capitaine Fatoumata Doumbia «Raoul» et ses coéquipières viennent à bout des Sénégalaises, elles deviendront les premières joueuses de la Zone à soulever le trophée du tournoi UFOA, mais aussi les premières footballeuses du Mali à inscrire leur nom au palmarès d’une compétition à ce niveau. En effet, jusque-là, aucune sélection malienne n’avait réussi à atteindre une finale, à fortiori, remporter un trophée.
Jugés à travers le parcours des deux sélections, les Aigles Dames aborderont la finale avec les faveurs du pronostic et cela, pour au moins trois raisons : l’expérience du groupe, l’efficacité de la ligne d’attaque (15 buts en 4 matches) et la solidité de la défense (0 but encaissé). Mais pour le sélectionneur national, Mohamed Saloum, tout est possible dans une finale et il faut s’attendre à une partie difficile. «Ce sera un match difficile parce que quand on arrive en finale, on n’a qu’un seul objectif : la victoire. Chacune des deux équipes visent désormais le sacre et joueront pour ça. Nous avons beaucoup de respect pour cette sélection du Sénégal, qui a de bonnes joueuses.
Mais on ne joue une finale, elle se gagne et on fera tout pour remporter la coupe», a déclaré le technicien, après la qualification de ses joueuses en finale. «On a confiance en nous et notre objectif est d’aller au bout. Nous allons disputer cette finale comme des militaires sur le front, nous demandons à toutes les Maliennes et à tous les Maliens de faire des bénédictions pour l’équipe. Inch-Allah, nous retournerons avec le trophée», a martelé Saloum Mohamed «Houssei», avant de renchérir : «Les joueuses sont prêtes mentalement et physiquement pour aborder ce match et elles m’ont promis la coupe».

Visiblement confiante, la capitaine Fatoumata Doumbia donne déjà rendez-vous aux supporters, lundi à l’Aéroport international président Modibo Keïta-Sénou. «Je dis seulement aux supporters d’être prêts pour lundi, car nous allons retourner au bercail avec le trophée. L’objectif visé est le sacre, notre génération veut écrire sa propre histoire et nous attendons de pied ferme les Sénégalaises. Je donne rendez-vous aux supporters à l’Aéroport international Président Modibo Keïta Sénou, le lundi à 16h pour fêter ensemble le premier trophée de notre pays», a confié le milieu de terrain international. à l’instar de Raoul, l’attaquante Seynabou Sidibé affiche également son optimisme et assure que le groupe est prêt pour l’ultime bataille. «Je suis confiante pour cette rencontre, il y’a plus de calculs à faire. Notre objectif est la victoire et nous sommes prêtes», a dit la canonnière avant de plaisanter «mon mariage religieux est prévu ce dimanche. Si le Mali gagne, ce dont je ne doute pas, ce sera un joli cadeau de mariage pour moi».
Pour sa part, le sélectionneur du Sénégal, Abdoulaye M’Boye insiste sur les qualités des deux sélections et promet du spectacle, demain au stade de Makéni. «Oui, je suis optimiste, mais en tant qu’entraîneur, je vois un grand match entre les deux équipes. Pour moi, la rencontre se jouera de la première à la dernière minute. La clé du match sera le mental, l’équipe qui marquera la première aura beaucoup de chances de l’emporter. Je me méfie beaucoup des Maliennes qui jouent en équipe et qui ont eu la chance de jouer sur le gazon synthétique contrairement à nous. Mais le Sénégal a son mot à dire dans cette finale», a déclaré le technicien, en conférence de presse.
Avant le bouquet final entre le Mali et le Sénégal, les spectateurs du stade de Makéni assisteront d’abord au match pour la 3è place qui mettra aux prises le Libéria et le Cap-Vert. L’enjeu principal de cette confrontation est la médaille de bronze. Pour mémoire, le coup d’envoi de cette première édition du tournoi Dames de la zone A de l’UFOA a été donné le 24 février dernier et huit pays ont pris le départ : la Sierra Leone, hôte de la compétition, le Mali, la Gambie, le Sénégal, la Guinée, le Libéria, la Guinée-Bissau et le Cap-Vert. La Mauritanie a déclaré forfait.
Les huit sélections ont été réparties en deux poules de quatre équipes. Dans la poule A, il y avait la Guinée, le Sénégal, la Sierra Leone et le Cap-Vert, alors que la poule B était composée du Mali, de la Gambie, de la Guinée-Bissau et du Libéria. à l’issue de la phase initiale, le Sénégal et le Cap-Vert se sont qualifiés dans la poule A, tandis que les deux tickets qualificatifs du groupe B ont été enlevés par le Mali et le Libéria.

Envoyée spéciale
Djènèba
BAGAYOKO

Samedi 7 mars au stade de Makéni
14h : Libéria-Cap-Vert
16h 30 : Mali-Sénégal

Laisser une réponse