Tournoi UFOA : Les aiglons trébuchent sur la dernière marche

0
137

La sélection nationale U20 s’est inclinée en finale 2-0 face au Sénégal, samedi au stade Lassana Conté de Conakry. La troisième place du tournoi est revenue à la Gambie qui a battu la Sierra Leone 8-7 aux tirs au but

C’est fait, le Sénégal remporte la deuxième édition du tournoi de l’UFOA (Union des fédérations ouest-africaines) de la Zone A. Les Lionceaux (surnom de la sélection junior du Sénégal, ndlr) se sont hissés sur la plus haute marche du podium, en battant 2-0 le Mali, samedi au stade Lassana Condé. Les deux buts du Sénégal ont été marqués par Pape Matar Sarr (17è min) et le défenseur des Aiglons, Lassine Tangara (52è min). Cette confrontation entre les Aiglons et les Lionceaux était un remake de la finale de la dernière CAN U20, remportée aux tirs au but (3-2) par les nôtres.
Cette défaite est restée au travers de la gorge des juniors sénégalais qui tenaient là une occasion de prendre leur revanche et de remettre les pendules à l’heure dans les confrontations avec le Mali. C’est désormais chose faite, même si on peut parier que les Lionceaux auraient aimé soulever le trophée de la CAN U20 à la place de celui du tournoi UFOA.
Pour revenir à la finale de cette deuxième édition du tournoi UFOA, la déception a été grande pour le capitaine Félix Kamaté et ses coéquipiers qui rêvaient de revenir au bercail avec la coupe. Certes, les champions d’Afrique en titre ont connu un parcours laborieux (seulement une victoire lors de la phase de poules et en demi-finale), mais après la qualification en finale, on pensait que les protégés du sélectionneur Mamoutou Kané «Mourlé» avaient enfin trouvé la bonne carburation et qu’ils allaient terminer en beauté, face au Sénégal pour le dernier acte de la compétition. Malheureusement, les champions d’Afrique en titre sont passés à côté du sujet, s’inclinant 0-2, devant les Lionceaux. L’entame du match a été très laborieuse pour les nôtres face à une sélection sénégalaise, pas impressionnante mais bien organisée.
Bien emmenés par son attaquant vedette, Pape Matar Sarr, les Lionceaux allument la première mèche d’entrée de jeu, avec une incursion de Pape Matar Sarr dans la surface des Aiglons qui sera stoppée par le portier Alkalifa Coulibaly (2è min). Quelques minutes plus tard, le même joueur s’ouvre le chemin des buts mais ne parvient pas à cadrer son tir (12è min). La troisième tentative sera la bonne pour le canonnier des Lionceaux. Bien servi par son coéquipier Labasse Guèye, Pape Matar Sarr place une tête rageuse qui termine sa course au fond des filets (17è min, 1-0). Menés au tableau d’affichage, les Aiglons réagissent par Fily Traoré dont la frappe passe à quelques centimètres de la barre transversale du gardien Dion Lopy (19è min). Dans la foulée, Ahmed Diomandé oblige le dernier rempart des Lionceaux à se détendre pour claquer le ballon en corner (23è min). La meilleure occasion malienne de la première période sera à l’actif d’Abdoulaye Traoré. Suite à une belle action collective, l’attaquant des Aiglons se présente seul devant Dion Lopy, mais ne parvient pas à marquer (25è min). Peu après la demi-heure, ce sera au tour de Fily Traoré d’échouer face au gardien des Lionceaux (33è min).
à la reprise, les Sénégalais haussent le niveau de leur jeu, ils quadrillent bien le terrain et portent le danger dans la surface malienne dès la 47è minute. Mamadou Camara provoque des sueurs froides dans le dos des supporters maliens, avec une tentative qui passe au ras du poteau, alors que le gardien Alkalifa Coulibaly était battu. Le Sénégal réalise le break cinq minutes plus tard. Pape Matar Sarr centre dans la surface malienne pour son coéquipier Mouhamed N’Diaye qui rate la balle, mais le cuir est malencontreusement détourné dans les buts par le défenseur des Aiglons, Lassine Tangara (2-0, 52è min).
Menés 2-0 au tableau d’affichage, les champions d’Afrique étaient condamnés à marquer trois buts sans en prendre pour renverser la vapeur. C’était trop pour le capitaine Félix Kamaté et ses coéquipiers, surtout qu’en face, les Lionceaux continuaient à imposer leur jeu et à se montrer dangereux sur le plan offensif. Ainsi, à plusieurs reprises, ils passeront à côté du 3-0, notamment avec le nouvel entrant Souleymane Faye intégré à la place du buteur Pape Matar Sarr. Les Aiglons auront le mérite de se battre jusqu’au bout, mais sans parvenir à trouver la faille dans la défense sénégalaise.
La petite finale, encore appelée match de classement a été remportée par la Gambie qui a dominé la Sierra Leone 8-7 aux tirs au but (0-0 à l’issue du temps réglementaire). Pour les récompenses individuelles, le trophée de meilleur gardien est revenu à Dion Lopy du Sénégal et cerise sur le gâteau pour les Lionceaux, l’attaquant Pape Matar Sarr a reçu le soulier d’or (6 buts). Le trophée de meilleur joueur du tournoi a été décerné au Gambien Matarr Ceesay.

Envoyée spéciale
Djènèba
BAGAYOKO

Samedi 7 décembre au stade Lassana Konté
Mali-Sénégal : 2-0
Buts de Pape Matar Sarr (17è min) et Lassine Tangara (52è min c.s.c).
Arbitrage du guinéen : Yamoussa Tawel Camara assisté de son compatriote Yanoussa Sylla et du Gambien Bojang Mustapha.
L’équipe du Mali : Alkalifa Coulibaly, Lassine Tangara, Alkalifa Diarra, Ahmed Diomandé, Moussa Diaby, Ismail Sidibé, Fily Traoré (Adama Goïta 79è min), Félix Kamaté (cap), Abdoulaye Mariko (Mamadou Camara, 13è min), Abdoulaye Traoré (Seydou Koné, 66è min), Souleymane Dramé. Entraîneur : Mamoutou Kané

 

ILS ONT DIT…

Mamoutou Kané, sélectionneur du Mali : «Je suis attristé par la défaite des enfants, mais franchement, ils ont mouillé le maillot. Ils n’ont pas démérité».
Mamoutou Touré «Bavieux», président de la Femafoot : «Je félicite les enfants malgré la défaite, ils ont fait honneur au pays. Bravo et courage».
Félix Kamaté, capitaine des Aiglons : «Nous présentons nos excuses au peuple malien, malheureusement on ira pas avec la coupe. Aujourd’hui, c’était un jour sans pour nous, ça fait partie du football et nous devons l’accepter comme tel».
Youssouf Dabo, sélectionneur du Sénégal : «Je suis très content de cette consécration. Le Sénégal avait besoin de ça, après la défaite face à cette même équipe du Mali à la CAN U20».
D. B.

Laisser une réponse