Transformation et commercialisation des produits maraîchers : «BARA MUSSO» VOIT GRAND AVEC L’OFFICE DU NIGER

0
261

Le président directeur général de l’Office du Niger, Dr Mamadou M’Baré Coulibaly a rencontré la semaine dernière dans son bureau sis à la représentation de l’entreprise à Bamako ACI 2000, Boureima Doumbia, le promoteur de l’usine «Bara Musso».
Les deux hommes ont échangé autour d’un projet de partenariat pour la transformation et la commercialisation des produits maraîchers localement produits. Par cette démarche, les deux parties veulent faciliter l’accès à un prix abordable pour les consommateurs des produits maraîchers. Par ce geste, l’ambition est surtout de créer plus d’emplois et favoriser l’autonomisation de la femme. Il faut aussi noter l’augmentation de la balance commerciale dans notre pays. Le patron de «Bara Musso» entend installer à l’ON une usine de dernière génération pour développer une culture de qualité sur tous les maillons de la chaîne de valeur des condiments locaux. Il faut rappeler que l’usine évolue déjà dans les zones de production de N’Débougou et de Molodo. L’objectif est d’accroître la production de l’usine de façon conséquente afin de pouvoir satisfaire les clients du Mali et d’ailleurs en produits de qualité. Pour le renforcement du partenariat, le PDG de l’ON, Dr Mamadou M’Baré Coulibaly s’est engagé à accompagner davantage «Bara Musso» afin que le projet en gestation puisse devenir rapidement une réalité pour le grand bonheur des consommateurs.
Notons que les produits culinaires «Bara Musso» sont composés uniquement d’épices et de condiments naturels locaux minutieusement sélectionnés, emballés dans du papier aluminium par des équipements modernes.
A l’issue de la rencontre, Boureima Doumbia a déclaré que «Bara Musso» ambitionne d’être le leader dans le domaine de l’alimentation générale et culinaire en particulier au Mali et en Afrique. C’est pour cela que nous sommes en phase de mettre en place plusieurs unités de production selon la nature et le type de produits afin de donner une souveraineté alimentaire à notre pays».
Mariam A. TRAORé
AMAP-Ségou

Laisser une réponse