Transparence dans la gouvernance locale : Les communes de Tominian, Cinzana et Sokoura primées

0
208

Ces montants sont destinés au financement des plans de développement social, économique et culturel des bénéficiaires

Dans le cadre du Programme gouvernance locale redevable (PGLR), la SNV, lead du consortium SNV-ICCO-Oxfam, en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, a procédé hier à la remise des prix du concours de transparence, édition 2019 aux trois communes gagnantes.
Les communes primées pour cette 3è édition sont Tominian, Cinzana, Sokoura (Bankass). Elles gagnent chacune un prix de 30 millions de Fcfa. Ces montants sont destinés aux investissements prévus en 2020 dans leurs plans de développement social, économique et culturel (PDSEC).

Présidée par le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, Amadou Diarra Yalcouye, la cérémonie de remise s’est déroulée dans la salle Moussa Balla Coulibaly du Conseil national du patronat, en présence du directeur pays d’Oxfam représentant du consortium SNV- ICCO-Oxfam, Diawary Bouaré. L’évènement a aussi enregistré la présence de l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas, Jolke Folkert Oppewal, du coordinateur général du PGLR, Amadoun Bocoum.

Le PGLR est un programme « jeunesse » qui a pour objectif l’amélioration de la gouvernance des affaires publiques et les services sociaux de bases au niveau communal. Il s’inscrit depuis 2015 dans la crise vécue par les populations du Mali dont l’ampleur et les conséquences interpellent une analyse de ses causes et offre une opportunité de refondation du pays basée sur les aspirations des jeunes et de leur raison de « vivre ensemble » dans un avenir apaisé.

Le coordinateur du PGLR a souligné que c’est à la suite d’un long processus de sélection que trois communes qui font la fierté du programme se sont dégagées. À sa suite, le directeur pays d’Oxfam Mali, a fait savoir qu’il s’agit d’un programme de six ans financé à hauteur de 16,7 millions euros (soit 10,9 milliards Fcfa) par l’ambassade du Royaume des Pays-Bas.

Il est mis en œuvre par le consortium ICCO-OXFAM-SNV, dont la force de travail est démultipliée, enrichie par l’expertise et l’expérience de 14 partenaires locaux de mise en œuvre qui accompagnent 3.960 jeunes leaders, dont 50% sont des femmes dans 180 communes dans les régions d’intervention qui sont Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao/Ménaka.

Le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports dira que cette belle initiative du PGLR participe de la mise en œuvre du document cadre de la politique nationale de transparence adoptée en juin 2015. L’objectif général de cette politique, ajoutera-t-il, est de poser les fondements d’une « culture de la transparence » dans l’administration publique en vue de parvenir à terme à un « gouvernement ouvert». Pour Amadou Diarra Yalcouye, la finalité d’un tel système est d’améliorer la confiance et le contrat social entre les élus communaux et leurs populations.

L’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas a indiqué que cette cérémonie se déroule dans un contexte particulier d’abord à cause de la pandémie de la Covid-19. Mais surtout de la crise sociopolitique que le Mali traverse et qui soulève énormément de questions de gouvernance. À ce sujet, Jolke Folkert Oppewal s’est réjoui de la présence de cinq chefs État aux côtés du Mali pour l’aider à trouver une solution de sortie de crise. Le diplomate néerlandais a mis cette occasion à profit pour saluer l’initiative très honorable de la CEDEAO, dont il partage l’analyse sur la crise malienne.

Le porte-parole des communes bénéficiaires, le maire de Cinzana, Souaïbou Touré, a remercié les organisateurs du concours et l’ambassade des Pays-Bas pour leurs efforts. Il a, par ailleurs, invité l’ambassadeur néerlandais qui est en fin de mission au Mali, à convaincre son successeur à poursuivre le soutien au PGLR. La cérémonie a été marquée par la remise symbolique des chèques géants aux communes gagnantes.

Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse