Tribunal de grande instance de la Commune VI : Relogé de neuf à Banankabougou

0
293

Ce bâtiment a coûté la bagatelle de 700 millions de Fcfa

Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Malick Coulibaly, a procédé, mercredi, à l’inauguration du nouveau bâtiment du tribunal de Grande instance de la Commune VI du district de Bamako.

Situé à Banankabougou, derrière la Cour d’appel de Bamako, cette infrastructure a coûté plus de 700 millions de Fcfa, entièrement financés sur le budget national. Elle est composée de 34 bureaux, 3 salles d’audience et 4 salles de délibération. Ce nouveau joyau permettra, à ne pas douter, d’améliorer la qualité du service dans cette juridiction.

Du moins, c’est l’espoir que nourrit le ministre en charge de la Justice qui a rappelé que l’initiative s’inscrit en droite ligne avec l’instruction du président de la République au gouvernement de tout mettre en œuvre pour améliorer les conditions de travail des acteurs de la justice.

« Notre souhait est que le plumage puisse ressembler au ramage, c’est-à-dire que de ce beau palais sortent des bonnes décisions de justice», a espéré le Garde des Sceaux, Malick Coulibaly, qui avait auparavant visité le bâtiment. Selon lui, les conditions sont, désormais, réunies au Tribunal de Grande instance de la Commune VI pour accélérer les procédures.

Quid des autres juridictions ? Le ministre Coulibaly a promis que les efforts vont se poursuivre pour les atteindre, afin de doter notre pays d’un système de justice efficace et efficient.

Au nom de ses collaborateurs, le procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de la Commune VI a vivement salué le gouvernement pour avoir mis ce joyau à leur disposition. Samba Sissoko n’a pas manqué de réitérer l’engagement de sa juridiction à être à hauteur de mission, cela en termes de la qualité des décisions et de célérité dans le traitement des différentes procédures.

Après l’inauguration, le ministre s’est rendu à la Cour d’appel de Bamako, où il a visité une salle d’audience et une salle de délibération rénovées.

Bembablin Doumbia
L’ESSOR

Laisser une réponse