Tribunal de la Commune V : L’audition de l’imam Dicko reportée

0
468

Des éléments des forces de l’ordre massivement mobilisés, des partisans de l’imam Mahmoud Dicko scandant des messages de soutien à leur champion, de simples justiciables cherchant à se frayer un chemin pour éviter d’être pris dans les débordements…, telle était l’ambiance qui régnait, hier à la mi-journée, au Tribunal de grande instance de la Commune V où l’ancien président du Haut conseil islamique du Mali était convoqué pour être entendu par le procureur de la République, Ladji Sara, pour «affaire le concernant». L’audition a été finalement reportée.
Les partisans du parrain de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants (CMAS) se sont rapidement massés devant le tribunal parce que la nouvelle de la convocation de leur leader s’est propagée dans la capitale comme une traînée de poudre à travers les réseaux sociaux.
La grosse mobilisation des partisans du leader religieux a amené le magistrat à reporter l’audition. Après la dispersion de la foule, nous avons rencontré le procureur Ladji Sara à son bureau. Visiblement serein et confiant, le magistrat a confirmé que Mahmoud Dicko avait été convoqué par ses soins pour être entendu. Il a tenu à préciser que pour des raisons pratiques, l’audition a été différée à ce mercredi aux environs de midi.

Le procureur de la République a expliqué que ce report est dû au fait que la justice ne s’accommode pas du tumulte. Il est vrai que la sérénité ne régnait pas hier devant le Tribunal de la Commune V, du fait de la mobilisation des soutiens du leader religieux. Même si l’audition n’a pu avoir lieu, les partisans de l’imam Mahmoud Dicko ont continué à se mobiliser.
Après avoir quitté le tribunal, ils se sont retrouvés à la mosquée de Badalabougou où officie l’imam Dicko. Ensuite, la foule s’est transportée au Palais de la culture pour improviser un meeting. Devant la presse, le porte-parole de l’imam Dicko, Issa Kaou Djim, a confié que cette convocation faisait suite au récent discours de son leader lors d’un meeting tenu samedi dernier au Palais de la culture.
Issa Kaou Djim a rappelé que Mahmoud Dicko a dénoncé au cours de cette rencontre «la corruption, l’affaire des avions cloués au sol, celle des blindés en carton, la mauvaise gouvernance». Le leader religieux a aussi appelé le peuple malien à «se soulever contre l’injustice et la mauvaise gouvernance», le vendredi prochain. Le porte-parole s’est dit convaincu que c’est la raison pour laquelle l’imam Dicko a été convoqué par la justice. Issa Kaou Djim a tenu à préciser que le meeting du vendredi est maintenu.

Dieudonné DIAMA

Laisser une réponse