UNE GERBE DE FLEURS EN LA MÉMOIRE DES SOLDATS TOMBÉS SUR LE CHAMP D’HONNEUR

0
979

Après la cérémonie d’accueil, le secrétaire général des Nations unies s’est rendu à la base opérationnelle de la MINUSMA pour célébrer la Journée internationale des Casques bleus. Une journée instituée pour rendre hommage aux hommes et femmes qui ont servi dans des opérations de maintien de la paix, en raison de leur niveau exceptionnel de dévouement et de courage. Mais aussi pour honorer la mémoire de ceux qui ont perdu la vie au service de la paix. La cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, des membres du gouvernement et du patron de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif. Cette édition a été placée sous le thème : «70 ans de service et de sacrifice ». Un thème évocateur de l’environnement hostile et imprévisible dans lequel opère la MINUSMA et qui a coûté la vie à plus de 170 personnes depuis le déploiement de la Mission en 2013. Les noms des victimes étaient gravés sur un monument en face duquel se tenait la cérémonie. «L’hommage que vous leur rendez en ce moment réchauffe les cœurs de leurs compagnons que nous sommes et nous encourage de continuer à défendre les valeurs des Nations Unies», a lancé Mahamat Saleh Annadif. Il s’est dit convaincu que les dernières mesures et initiatives prises contribueront à minimiser ces pertes en vie humaine.
Au pied du Mémorial érigé en la mémoire de ces soldats tombés sur le champ d’honneur, Antonio Guterres et Soumeylou Boubèye Maïga ont déposé une gerbe de fleurs. Un moment de forte émotion qui a été suivi de l’intervention du chef du gouvernement. Soumeylou Boubèye Maïga a souligné l’engagement constant du Mali en faveur du multilatéralisme et la contribution des Maliens aux initiatives visant à la prévention et la résolution des conflits. En effet, a-t-il rappelé, les premiers Casques bleus maliens ont été déployés au Congo en 1960, «puis nous avons eu à déployer au moins 2.000 éléments sur tout le continent». Aujourd’hui encore, des militaires maliens continuent de servir dans des missions de maintien de paix des Nations unies. Le Premier ministre a aussi salué la qualité du travail abattu par la MINUSMA dans un contexte très difficile, caractérisé par des attaques terroristes et autres formes de crime organisé. Cependant, selon le chef du gouvernement, les attentes du Mali restent fortes. Elles portent principalement sur le renforcement de la coopération entre la MINUSMA et les forces de défense et de sécurité du Mali, le déploiement de l’administration, l’appui à la fourniture des services sociaux de base aux populations et sur l’organisation réussie de l’élection présidentielle du 29 juillet.
I.D

Laisser une réponse